14/11/2018

No 318

Les ECHOS de DAZ No 318

 

L'art de vieillir consiste à conserver quelque espérance! (André Maurois) - Citation transmise par une amie lectrice du Sud -

 

Je n'ai jamais réussi à comprendre pourquoi plus les passagers des transports publics étaient âgés plus ils se levaient tôt avant l'arrêt prévu de leur descente du véhicule. A 70 ans, c'est un arrêt avant, à 80, ce sont 2 arrêts et à 90 balais, ils se lèvent 3 arrêts avant leur descente du bus ou du tram. Et c'est généralement dans ce laps de temps que les chutes arrivent....

 

Revenons aux souffleuses de feuilles mortes, d'un ami lecteur de l'Est: - pour la pollution sonore des souffleuses: je fais partie des souffleurs. En effet, je ramasse chaque année 2’500 kilos de feuilles dans mon jardin. Avant la souffleuse cela représentait 14 heures de ratissage à deux personnes. Maintenant, avec une souffleuse, cela représente 2 heures à une personne. Compris l'ami! Je n'ai rien contre les souffleuses à feuilles électriques qui ne font pratiquement pas de bruit, mais les machines thermiques sont épouvantablement bruyantes! Et quid de la belle chanson d'Yves Montand concernant les feuilles mortes qui se ramassent à la pelle...

 

Quant aux pollution, l'ami précise encore: - et il existe une pollution peut-être pire que la sonore. Une pollution qui tue de nombreux oiseaux et de très nombreux insectes. C’est la pollution lumineuse la nuit! Il faudrait couper tout l’éclairage publique à 22 heures dans toutes les villes et villages de Suisse. Ceux qui veulent sortir entre 22 heures et 7 heures du matin n’ont qu’à s’équiper d’une bonne vieille lampe torche et d’un spray au poivre… Pas tout tort, effectivement! Et moi, ça ne me gêne guère, de toute façon je ne vois plus clair!

 

L'ex-conseiller d'état Luc Barthassat fait parler de lui même après le non renouvellement par les citoyens de son mandat. Il ne sera pas resté longtemps en place, mais il aura fait parler de lui. En effet, sous prétexte que sa carte de crédit personnelle s'était démagnétisée, il utilisait celle de l’État de Genève. Bon, il confirme qu'il aurait toujours remboursé à l’État les factures payées avec cette carte étatique, et comme le doute profite toujours à l'accusé, on veut bien le croire. Mais, et, je connais aussi les cartes de crédit, et pour qu'elles se démagnétisent, il faut se lever de bonheur. Ce qu'il a peut-être oublié de dire, c'est que lorsqu'une carte de crédit ne fonctionne pas, c'est probablement que le montant à payer est trop important ou alors que le crédit accordé est dépassé... Je ne vois surtout pas pourquoi l’État aurait prêté du fric à un conseiller d'état alors qu'elle n'en prête pas aux contribuables. Certains édiles sont vraiment de petites gens, voir des jean foutres qui ne méritent pas qu'on les réélise. Bon pour Barthassat, ça avait déjà été fait...

 

Les conseillers administratifs se sont fait houspiller hier en arrivant à la séance du Conseil municipal hier soir. A la bonne heure! Mais est-ce que ça va les faire rembourser?

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

14 novembre 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.