19/11/2018

No 323

 

Les ECHOS de DAZ No 323

 

Le bonheur, c'est comme une fleur. Tu le plantes et quelques temps plus tard, il t'offre un bouquet. Citation transmise par un ami du Sud)

 

Ayant été appelé à attendre sur la Place du Petit-Saconnex, j'ai voulu en profiter pour faire une opération sur un multimat d'une succursale d'une grande banque helvétique, voire mondiale qui commence par U et finit par S. Il y avait deux de ces machines dans le hall de la banque et les deux étaient occupées. Je décidai alors d'aller prendre un café dans la boulangerie-pâtisserie du même endroit, qui était ouverte, bizarrement, un samedi après-midi. 30 minutes plus tard, je retourne dans le hall de la même banque et les deux multimat(s) étaient toujours occupés, par les mêmes personnes qu'avant. Ou bien ces quidams n'avaient pas de chauffage chez eux et profitaient de la chaleur bancaire ou alors, elles avaient tellement de fric qu'elles ont mis du temps à le compter...

 

Puis, toujours en attente, je me suis dit que j'allais voir l'intérieur du Temple toujours sur la même place. Je ne suis pourtant pas un rat d'église, bien au contraire, mais tant qu'à attendre, autant essayer d'apprendre ou de voir quelque chose. Et bien la porte de l'église était fermée, un samedi après-midi sur le coup des 14 heures. Une église fermée, c'est comme une prison ouverte, ça ne sert à rien! (DAZ)

 

Au niveau des notes de frais, les fonctionnaires ne semblent pas être en retard. il semble même que ce sont les fonctionnaires militaires qui ont battu tous les records. Et leur chef s'excuse... Un peu facile comme système, surtout quand on sait qu'un colonel commandant de corps se fait bon an mal CHF 350'000.00, il pourrait payer ses frais lui-même! Finalement, en Suisse, il n'y a pas de corruption, ou peu ou prou, mais il y a des notes de frais un peu partout!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

19 novembre 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.