30/11/2018

No 334

Les ECHOS de DAZ No 334

 

Le fatalisme des uns nourrira le fanatisme des autres! (Nicolas Hulot)

 

A propos des gilets jaunes, un ami lecteur de l'Ouest me fait parvenir la phrase suivante: La politique n'a pas changé depuis Louis XIV. Colbert, son ministre des Finances disait déjà: - Sire, nous n'avons plus d'argent! Le roi répondit: - prenez aux pauvres, ils sont nombreux et ne disent jamais rien! Et oui, rien ne change, sauf que les pauvres mettent des gilets jaunes!

 

swiss, la compagnie aérienne helvético allemande va se mettre à servir des fondues, lors de certains vols, aux clients qui les commanderont bien avant. Quelques commentaires: - 1/ça sera des fondues Gerber, qui n'est de loin pas le meilleur mélange qui existe, en tous cas de l'avis des connaisseurs. 2/En plus de la transpiration de certains passagers peureux, ça va sentir encore plus mauvais des ces avions. 3/il n'y aura pas de brûleur sous la fondue, mais le tout sera chauffé dans un four et maintenu chaud, ou tiède. Une fondue sans l'odeur de l'alcool à brûler ou de la pâte combustible chauffante, c'est pas une fondue. 4/et quand l'aéronef traversera une CAT (Clear Air Turbulence) ou en français dans le texte une turbulence en ciel clair, bonjour les dégâts. 5/Une fondue, ça se mange à plusieurs et avoir chacun devant soi un récipient individuel, quid de l'ambiance? 6/Et qui va payer la tournée quand un morceau de pain se perdra dans le caquelon? En bref en en résumé, une bonne fondue se mange dans un carnotzet avec des copains et copines. On ne met pas non plus des huîtres dans un sandwich quand on va en randonnée. A chaque truc, son truc... A vouloir tout singer, notre compagnie dite nationale va devenir singe elle-même!

 

Aujourd'hui, on ne parlera pas de Pierre Maudit, comme l'a dit un lecteur et néanmoins ami du Sud.

 

Sur ce, TGIF comme disent les Anglais?! (Thanks God, Its Friday)! Merci mon Dieu, c'est vendredi!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

30 novembre 2018

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

29/11/2018

No 333

Les ECHOS de DAZ No 333

 

L'écologie, c'est comme les pandas, un jour où l'autre, ça disparaîtra!

 

Décidément, l'affaire Pierre Maudet est plus qu'une affaire d’État. Tout le monde s'en mêle, tout le monde a son avis, on ne parle plus que de cela. Des pages et des pages, des probabilités un peu partout, et finalement rien ne se passe. Le Parti radical libéral va exploser, entend-on! L'homme est toujours debout. Quoique il advienne, on ne pourra pas dire de lui qu'il manquait d'abnégation, Maudet. Mais finira-t-il comme l'écologie ou les pandas?

 

Et feuilletant la TDG de ce matin, l'affaire Maudet continue sur de pleines pages. La chanson de Marcel Zanini revient à la mode: - tu veux ou tu veux pas?

 

Quelques réflexions sur la France: Dans ce pays, un mec fait 350 km à pied, sans manger, depuis Châlon sur Saône, pour aller voir le président Emmanuel Macron à l’Élysée. Mais le président refuse de le recevoir. Même Louis XIV, dit le Roi Soleil, qui n'était apparemment pas sympa, l'aurait reçu, rien que pour l'exploit. Mais Jupiter, nenni!

 

Quand on entend des membres du parti socialiste de l'ancien président Hollande ou ceux des LR (Les Républicains) de l'ex patron Sarkozy critiquer le président Macron pour ne pas faire ou faire ceci ou cela, on se demande parfois, pourquoi ces anciens ne l'ont pas fait, eux, quand ils auraient pu le faire alors qu'ils étaient au pouvoir! Certes, c'est plus facile de critiquer que d'agir bien...

 

En France toujours, il y a plus de fausses cartes "handicapés" pour parquer sa voiture n'importe où que de vraies. Cherchez l'erreur...

 

Quand on entend les gilets jaunes et, par ailleurs les membres du gouvernement, affirmer que le SMIC (Salaire minimum) est à €uros 1'184.00, soit CHF 1'337.00 au cours du jour, on se demande vraiment comme il est possible de vivre avec si peu. On comprend mieux les gens qui manifestent...

 

A propos des Champs-Élysées, on entend à chaque fois qu'on prononce le nom de cette rue que c'est la plus belle avenue du monde. Mais quand des CRS tirent des balles en caoutchouc ou lancent des gaz lacrymogènes contre des Français qui demandent simplement un peu moins d'impôts, l'avenue devient la pire du monde...

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

29 novembre 2018

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

28/11/2018

No332

 

Les ECHOS de DAZ No 332

 

La devise des hommes d'affaires plus ou moins scrupuleux est: - savoir toujours assez bien nager pour n'avoir pas à
a trop se mouiller!
(Pierre Dac)

 

Suite aux affaires de nos édiles, un ami lecteur de l'Est communique:- un type veut acheter une nouvelle bagnole et le vendeur lui recommande un modèle équipé d’une radio commandée par voie humaine. L’on procède alors à une démonstration:

Le vendeur: - Iglesias! 

La radio:  - Enrique ou Julio? 

Le vendeur: - Hallyday!

La radio: - Johnny ou David?

Le type, impressionné finit par acheter la bagnole, mais au moment de quitter le garage

au volant, il se voit couper la route.

Le type: - Abruti!

La radio: - Maudet ou Barazzone? 

Ah, la célébrité, ça se paie...

 

Suite aux agressions verbales entre deux "femmes", huer dans un bus, un lecteur et ami de l'Ouest communique: - quant aux vieilles:  - être sage ne rime pas toujours avec âge (ou vice-versa). Une abrutie de toujours ne deviendra pas polie avec l’age, mais continuera son comportement effronté jusqu’à son dernier jour... Et oui, comme il a raison, l'ami!..

 

La rue Voltaire, tronçon impossible depuis de nombreux mois a été rendue, enfin, à la circulation. Les travaux étaient prévus sur 14 mois et ont, en fait, duré 4 de plus. Ou les ingénieurs coordonnateurs étaient incompétents ou les ouvriers n'ont pas travaillé assez rapidement! Mais dans tous les cas, tout le monde s'en foutait, parce que les voies de circulation appartiennent à l’État, et l’état ne met jamais de délais comme le font les privés. Il me souvient d'un cas dans une assez "grande" ville de Romandie où un cinéma devait être construit. Le promoteur avait fixé un délai péremptoire avec une "amende" de quelques milliers de francs par jour de retard. Le constructeur avait souscrit à l'opération et aux conditions posées. Le retard fut "hénaurme" et le cinéma avait été quasiment payé par le constructeur.

 

 

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

28 novembre 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |