27/12/2018

No 361

Les ECHOS de DAZ No 361

 

A la Saint Étienne, chacun trouve la sienne!

 

Derrière chez moi, sur le cheminement pédestre des Coudriers traînent depuis une dizaine de jours 4 chariots à commissions de Balexert. ça n'est pas que ça me dérange, mais quand on sait qu'un chariot coûte environ mille balles, je me suis dit qu'il valait peut-être mieux informer le Centre commercial. Je me rends donc à pied au service de l'information du géant orange de Balexert. J'attends un bon bout de temps, parce que les retours de Noël sont nombreux le jour de la Saint-Étienne. Puis ce fut mon tour. J'informe don c le préposé de ces chariots et il me répondit sèchement: - oui Mossieur, je sais, on nous l'a déjà dit 4 ou 5 fois, un camion passera ce mercredi pour les prendre! J'avais un peu l'impression de me faire engueuler en diffusant cette information. Celui qui fait le bien a devant lui une perspective de bonheur selon Kao-Tong-Kia, pas celui qui fait les bagnoles coréennes, l'autre, ben c'est pas toujours le cas...

 

Reçu d'une lectrice du Sud, donc un peu valable pour la France:

 

Le plaisir d'essence. (Ça commence bien!)

Dans ce monde de brut

de moins en moins raffiné

nous passons Leclerc de notre temps

à faire l'Esso sur des routes, pour,

au Total, quel Mobil ?

On se plaint d'être à sec,

tandis que le moteur économique,

en ce temps peu ordinaire,

est au bord de l'explosion,

dans un avenir qui semble citerne.

Il conviendrait de rester sur sa réserve,

voire, jauger de l'indécence de ces bouchons

qu'on pousse un peu trop loin.

Il y a des coups de pompes

ou des coûts de pompes

qui se perdent.

La vérité de tout cela sortira-t-elle du puits de pétrole ?

Qu'en pensent nos huiles ?

Peut-on choisir entre L'éthanol et l'État nul,

voilà qui est super inquiétant!

C'est en dégainant le pistolet de la pompe

qu'on prend un fameux coup de fusil.

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

27 décembre 2018

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.