• No 059

    Les ECHOS de DAZ No 059

     

    La modestie, c'est espérer que les autres découvrent enfin à quel point vous êtes formidable! (Aldo Caminaroda)

     

    Il faut plus de temps pour construire une borne de recharge d'électricité pour voitures que pour construire une voiture elle-même, selon la RTS de mercredi matin. C'est certes vrai. Mais il fallait aussi beaucoup de temps pour construire une borne de distribution d'essence pour les automobiles.

     

    Déjà 2 mois de passés en 2019, un sixième de l'année s'est écoulé. Et oui, le temps passe, vite, trop vide...Mais avec cette magnifique météo, tout le monde est content!

     

    Suivi hier soir, quelque peu, à défaut de mieux, la rencontre de football des quarts de finale de la Coupe de Suisse entre le FC Sion et le FC Bâle. Pas transcendante cette rencontre, la lassitude prend le dessus. Sion marque un deuxième but à la 78ème minute de jeu, donc mène 2 à 0 à 12 minutes de la fin. Considérant l'affaire dans le sac, je m'en vais rejoindre les bras de Morphée, ou ce qu'il en reste. Et ce matin au lever, j'entends aux nouvelles de 8 heures que Sion s'est écroulé et a perdu 2 - 4 après prolongation. Décidément, on n'est jamais sur de rien si on ne reste pas jusqu'à la fin.

     

    Profitez bien de cette dernière journée belle et ensoleillée, demain, la neige revient...

     

    DAZ alias Daniel Zurcher

    28 février 2019

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 058

    Les ECHOS de DAZ No 058

     

    Les dangers nous attendent à chaque carrefour : sortons armés (Anne Barratin)

     

    La Suisse a exporté pour 500 millions de francs suisses de matériel de guerre. A méditer!

     

    Les journaux à Genève sont vendus en cassettes ou caissettes. C'est le cas de la Tribune de Genève et du Matin dimanche, par exemple. Visiblement, il doit y avoir parfois des tricheurs qui ne paient pas ou oublient de payer ou des voleurs qui se servent visiblement en omettant de verser les quelques francs. Devant ces manques à gagner, Tamedia qui chapeaute les deux journaux mentionnés a fait apposer sur toutes les caissettes un avis clair et net et en rouge: - Ces cassettes sont surveillées! Or, il se trouve que parfois les cassettes de Tamedia sont juxtaposées avec celles de GHI (Genève Home Information) ou "20 minutes" qui sont des journaux hebdomadaires ou quotidiens gratuits. Et bien dans le quartier où je demeure, un quidam a placé les avis rouges de surveillance au bas des cassettes de GHI et de "20 minutes". Il y a vraiment des marioles dans tous les coins.

     

    Dans une course de ski, si le chronométrage se fait par Longines, ou respectivement par "swiss timing", si vous êtes premier, soyez prudents avant que de fêter, vous risquez de descendre du podium le lendemain ou le surlendemain...

    C'est ce qu'on appelle être médaillé un moment seulement!

     

    Genève-Servette s'est encore planté hier soir contre le SC Berne. Un aigle contre un ours, ça n'est pas facile!

     

    Le chef de la Police municipale, Guillaume Barrazone veut armer ses sbires. Et pendant ce temps l'Union européenne veut que les Suisses se désarment. Tant qu'à faire, les Suisses qui vont être désarmés, peut-être, devraient donner leurs armes à la Police municipale...

     

    Sur ce, une belle journée encore ensoleillée à tous!

     

    DAZ alias Daniel Zurcher

    27 février 2019

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 057

    Les ECHOS de DAZ No 057

     

    La plus haute tâche de la tradition est de rendre au progrès la politesse qu'elle lui doit et de permettre au progrès de surgir

    de la tradition comme la tradition a surgi du progrès. (Jean d'Ormesson)

     

    Tout fout le camp! Une lectrice et néanmoins amie fait signe à propos de notre belle langue française.

    Le temps les a effacés. Très exactement: 10 % des mots qui figuraient dans le Nouveau Dictionnaire de la langue française de Pierre Larousse, publié en 1856, ont disparu du Petit Larousse 2018. Comment l'expliquer?

    La société évolue et, tout naturellement, sa langue aussi. Des pratiques apparaissent, d'autres s'évanouissent. À chaque époque son idiome. La France rurale n'est plus celle d'autrefois: ainsi s'en vont des mots comme aborner, soit mettre des bornes à un champ, ânée, la charge d'un âne ou encore, auner, mesurer à l'aune. Des métiers ont disparu: le gaufreur, ouvrier qui gaufre les étoffes, par exemple. Des objets, qui nous paraîtraient bien insolites aujourd'hui, ne sont plus: l'affinoir, l'instrument pour affiner le chanvre, le lin, l'aplatissoir, une sorte de cylindre pour aplatir le fer.

    Délaissés par l'usage, ces termes continuent pourtant d'exister. On les retrouve au détour d'une phrase inscrite sur la page jaunie d'un vieux livre. Ou alors, au détour d'une conversation étonnante. Ils flottent, attendent d'être récupérés et compris. Les reconnaîtrez-vous? Pas sur, tout fout le camp!

     

    Histoires de bus et de tram TPG: utilisé à 3 reprises la lignes 18 ce lundi après-midi. Lors du premier voyage, il y avait un musicien qui était plus enclin à encaisser la monnaie que de jouer mal de son instrument. Lors du 2ème transport, il y avait une mendiante qui barjaquait comme une mourante, mais avec insistance. Et finalement, dans le troisième déplacement, il y avait un mec qui vendait des journaux dont j'ignorais l'origine. Que j'aurais fait un quatrième voyage que j'aurais trouvé un mec qui vendait des Mc Do... Il. faut vraiment de tout pour faire le monde des TPG.

     

    On embête les flics qui roulent trop vite avec leur bagnole de Police en cas d'urgence. Bien, si j'étais un des leurs, je roulerais à 50 kmh, normalement en m'arrêtant aux feux de circulation et aux passages protégés ce qui laisserait du temps aux cambrioleurs de finir d'emballer leurs affaires, aux gangsters de bien dévisser les bancomats et aux trafiquants de bien terminer leurs ventes de drogue. Et tout le monde serait content... Emmerder une flic qui vole au secours de la population lésée, c'est vraiment débile, non!

     

    Depuis hier matin, les vacances sont finies. Beaucoup de visages sont bronzés après une semaine au soleil et dans le neige, mais beaucoup de visages sont aussi stressés et mécontents d'aller bosser ou de se rendre à l'école... C'est la vie!

     

     

    DAZ alias Daniel Zurcher

    26 février 2019

    Lien permanent 0 commentaire