No 073

Les ECHOS de DAZ No 073

 

L'évolution est événementielle! C'est l'événement qui fait l'évolution, et l'événement en l’occurrence la circonstance fait la transformation! (Yves Coppens, Pierre Boncenne)

 

Il m'a été demandé de signer un référendum dénommé "Sauvons le cœur du Petit-Saconnex".

 

Avant que de signer n'importe quoi, je me suis renseigné officiellement. En fait, il ne s'agit pas de modifier la place du Petit-Saconnex, comme d'aucuns le laissent entendre, et qui comporte un Temple, pas terrible et toujours fermé, un ostéopathe dans une ancienne agence de voyage, un bel immeuble des années 50 comprenant une boulangerie avec tea-room, un kiosque/tabac, un salon de coiffure, un salon de soins ou de massage, c'est selon, et une banque du côté lac, derrière une belle fontaine et un cordonnier, deux restaurants centenaires "Le Soleil" et le "Commerce" et une maison de maître appartenant à un ancien conseiller d’État, sauf erreur. Ne parlons plus du tram qui a été enlevé il y a fort longtemps sans que personne ne rouspète. Et en plus, sur ladite place, il y a des bagnoles des deux côtés et la circulation est à double sens. Ça n'est donc guère convivial et il ne se passe jamais rien sur cette place. Alors, si l’État veut aménager cette place, elle ne sera que plus jolie et on peut aisément supprimer les voitures et les stationnements. Une place où il n'y a que des véhicules et aucuns piétons n'est pas digne d'exister.

 

Il s'agit en fait de déclasser la zone comprise entre le chemin de la Tourelle, l'avenue Moise Duboule, un bout du chemin des Crêts et le haut du chemin Pasteur. Cette zone comprend à l'heure actuelle des villas plutôt obsolètes et guère jolies, et pratiquement inhabitées ou alors par quelques vieux dont les descendants n'attendent que le décès de leurs ancêtres pour faire valoir leurs droits, et quelques anciens immeubles qui ne sont plus à la page et certainement désuets, eux aussi.

 

Si Genève veut 500'000 habitants et récupérer les Genevois qui habitent sur le Canton de Vaud et qui ne versent pas un centime d'impôts sur Genève, il y a lieu de construire de jolis immeubles, pas forcément de 8 étages qui ne dépareront pas plus que les 4 immenses immeubles de la Tourelle ou encore les grandes bâtisses du chemin du Champ-d’Ânier, dont l’ânier a disparu il y a fort longtemps pour laisser place à une Mosquée. Dans le coin, on a construit d'immenses immeubles sur la propriété Budé, des dizaines de bâtisses sur la propriété Gardiol, et même un aéroport international sur Mategnin ou Meyrin alors qu'il y avait des champs de fleurs et de blé et des vaches.

 

Il faut quitter le bout de son nez et voir un peu plus loin. Deux personnes sur 1'000 mètres carrés dans une ville qui se veut grande et grandissante est devenu utopique et il faut utiliser à bon escient le peu de terrain qui existe encore sur notre Ville et notre Canton.

 

 

DAZ alias Daniel Zurcher

14 mars 2019

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.