No 109

Les ECHOS de DAZ No 109

 

Un monde gagné par la technique est perdu pour la liberté! (Georges Bernanos)

 

Histoire de bus

Le bus No 5 circule entre Thônex et l'Aéroport International de Genève. Il passe via Palexpo. Pour se faire, il doit emprunter vers le Grand-Saconnex une route réservée aux TPG munie d'une barrière pour que d'autres véhicules n'y passent pas. La barrière s'ouvre normalement automatiquement au passage du bus ou peut-être que le conducteur doit presser sur un bouton sur son tableau de bord. Toujours est-il que hier, mercredi, vers les 10h25, la barrière ne s'ouvrait pas automatiquement. Ayant pris place dans le bus montant, donc direction Thônex, nous arrivons vers ladite barrière. Mais en face, il y a le bus descendant, bloqué derrière la barrière. Donc impossible de passer. Le machiniste du bus opposé au nôtre descend alors du véhicule pour actionner manuellement l'ouverture de la barrière directement sur son pilier. La barrière s'ouvre, mais pendant que le chauffeur retourne dans son bus, la barrière se referme. Notre conducteur devant ce désarroi, descend à son tour de son bus et va procéder à l'ouverture de la barrière. Le bus opposé passe, alors, et enfin, et notre conducteur revient dans son bus. Mais avant qu'il ne parte, la barrière se referme. Il a donc fallu qu'un passager aille ouvrir la barrière sur son pilier pour que le bus puisse enfin passer. La technique, c'est super quand ça fonctionne... J'ai revécu pendant un instant les gags des films de Charlot ou de Laurel et Hardy.

 

Reçu de nombreux messages parmi mes lecteurs qui trouvent détestable que l'on récolte en quelques heures plus d'un milliard d'€uros pour une église partiellement et qui ne sert à rien d'autres que d'attirer 14 millions de visiteurs par an, détruite à la suite d'un incendie alors que ce pays, La France va mal, que des millions d'enfants crèvent de faim dans ce bas monde et que le Yémen est en train de disparaître suite à des guerres fratricides. ou encore que la médecine n'as pas assez de moyens pour enrayer des maladies. On vit vraiment dans une parfaite incohérence...

 

Demain, je vous parlerai des corbeaux lucernois qui bouffent les bougies posées sur les tombes du village de Friedental avant que mon ami de l'Est et lucernois d'origine ne s'en charge...

 

Bon vendredi à tous et belles fêtes pascales!

 

DAZ alias Daniel Zurcher

19 avril 2019

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.