No 127

Les ECHOS de DAZ No 127

 

Dans la salle d'attente de mon dentiste, il y a des photographies de dents et de gencives.

Dans la salle d'attente de mon vétérinaire, il y a des photographies d'animaux.

Par chance, mon gynécologue n'aime pas la photographie. (Propos d'un ami lecteur du Sud)

 

Vive la technique

...et puis soudain, plus rien, plus de messages (e mails) sur mon ordinateur, plus de messages courts (SMS) sur mon portable, l'internet qui foire, seul le téléphone fonctionne encore. Je m'adresse donc à mon pourvoyeur de données, une grande boîte qui commence par swiss et qui finit par com pour ne pas la citer. Après une épouvantablement longue attente, la 5ème de Beethoven éternelle, et des manipulations du genre: - si vous... pressez 2, à n'en plus finir, j'obtiens enfin une réceptionniste qui après lui avoir conté mes misères techniques me transfère d'un endroit à un autre pour finir enfin tomber sur, apparemment la bonne personne de la technique. Cette dernière, par ailleurs fort aimable m'apprend qu'un quidam, visiblement roumain, ce que j'apprendrai par la suite, a tenté de s'introduire dans mon système. Il se trouve que le pourvoyeur a installé un système qui arrête l'intrusion indélicate, mais qui nécessite une "raz" ou en français dans le texte une "remise à zéro". Et c'est parti pour changer tous les mots de passe, tous les noms d'utilisateurs et ce aussi bien sur l'ordinateur que le portable ou encore que le service des messages. Ça prend du temps et c'est du boulot. Mais la technicienne, très compétente et patiente me permet de donner le tour. Et tout repart, pour un tour.

 

Et oui, juste pour un tour, car le lendemain matin, qui se trouve être un dimanche, même catastrophe. Donc même procédure, appel à swisscom, attente, la 5ème, les touches à manipuler et voilà t-il pas que je retombe sur la même technicienne qui doit peut-être même être ingénieur à défaut d'ingénieuse. Et elle précise que celui qui me veut du mal m'en veut vraiment, car il a retrouvé tous les mots de passe. Il y a lieu de préciser ici que jusqu'alors, j'utilisais des mots de passe de bon vivant et de confiant du genre "mimi ou cajou1". Mais la gentille demoiselle me demanda alors de mettre des clés d'accès introuvables à 16 caractères du genre "As67ç%&29rTz0o)9" donc un doux mélange de tout et n'importe quoi. Il faut vite les noter quelque part sinon c'est la galère. Maintenant, ça fonctionne et le malfrat n'a pas encore trouvé la combinaison miracle qui n'est bien évidemment pas celle indiquée plus haut. Que c'est beau la technique...

 

DAZ alias Daniel Zurcher

07 mai 2019

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • Votre témoignage est pour le moins inquiétant. Car même si vos mots de passe sont rudimentaires, il semble que le malfrat ait un accès privilégié (backdoor) sur vos comptes. Et Swisscom ne semble pas avoir de solution de protection...

Les commentaires sont fermés.