No 204

Les ECHOS de DAZ No 204

 

Un meurtre sans des ciseaux qui brillent c'est comme des asperges dans sauce hollandaise? Sans goût) (Alfred Hitchcock)

 

Ciseaux - suite -

Reçu d'un fidèle lecteur et néanmoins ami du Sud la remarque suivante: - je reviens sur les ciseaux (personnellement je préfère dire paire de ciseaux, c’est plus précis, car des ciseaux sont pour moi des outils allongés servant à travailler la pierre et le bois). Bref, en ce qui concerne l’aiguisement des paires de ciseaux, on me dit qu’on on peut aussi couper une feuille papier de verre! Oui, c'est correct!

Quant à l'appellation, selon Larousse, si ciseaux est au pluriel, il s'agit d'un instrument formé de deux branches d'acier, tranchantes sur la lame, réunies et croisées en leur milieu sur un pivot, et qui sert à couper. Donc, des ciseaux ou une paire de ciseaux.

 

Anniversaire oublié

Un autre lecteur de l'Ouest me signale à propos des anniversaires oubliés ce qui suit: j'ai vu que la NZZ a honoré Stauffenberg de 1 ou 2 articles, dont une page entière le 20 juillet. Philosophique et politique à la fois. Merci, donc il n'a pas été oublié par tous, mais tous ne lisent pas la NZZ...

 

La bougie

Ayant organisé récemment une soirée sur mon balcon, un convive m'avait "reproché" de ne pas avoir prévu de bougies en fin de soirée. Il avait raison et ça m'a rappelé cette histoire vraie. Une riche duchesse ou alors était-ce une comtesse avait vu à l’œuvre près de ses immenses parcs un détachement de militaires probablement grenadiers et décida de l'inviter un soir pour souper dans son salon. Le capitaine accepta avec plaisir et le jour "J", son détachement bien habillé, les hommes rasés de près arriva dans le salon de la comtesse et chacun se mit devant une chaise en attendant que l'hôte s'assit. Auparavant, la comtesse avait aidé son chambellan à fixer et allumer les bougies sur 7 chandeliers à 7 branches attendu que le détachement prévu était de 49 hommes. Le chambellan avait préparé 50 bougies tant et si bien qu'au dernier moment, la comtesse s'écria: - et mon Dieu, il y a une bougie de trop, où vais-je la mettre? Et à ce moment précis, le commandant du détachement s'empressa de prendre la parole et cria haut et fort: - soldats, s'il y en a un qui ouvre sa gueule maintenant, je le fous 5 jours en taule...

(Il n'est pas fait de dessin, mais, j'ai l'audace de croire que vous aurez compris).

 

Sur ce, très belle chaude journée et buvez, buvez...

 

Daniel Zurcher alias DAZ

23 juillet 2019

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.