No 281

Les ECHOS de DAZ No 281

 

 

Il y a tant de vagues et de fumée qu'on n'arrive plus à distinguer le blanc du noir et l'énergie du désespoir. (Michel Berger)

 

Centre commercial de Balexert

Comme chacun le sait, ce centre commercial est heureusement "sans fumée", à une seule exception.

Il existe effectivement au premier étage, près d'un restaurant "self service" d'un grand géant orange un cloaque, dans lequel j'étais invité par de gentilles personnes, mais pour ma part, d'y suis allé deux fois, la première et la dernière.

Ça puait, parce que ça sentait mauvais ne serait pas assez fort,

il faisait chaud, et aucune aération ou ventilation n'existait,

j'avais le soleil en pleine poire, et il n'y avait même pas de store,

c'était bruyant à tel point que je n'ai rien compris de ce que mes hôtes me racontaient,

il y avait de la fumée comme dans une charbonnière,

les vitres étaient tellement sales que même un mal-voyant s'en est aperçu et ne voyait pas à travers,

bref, on ne doit pas trouver pire.

J'étais franchement mal.

J'étais tellement mal dans cet enfer que j'ai du prendre l'air et reprendre mon souffle avant que de rentrer à pied.

A Balexert la fumée est interdite dans tous le centre, je ne comprends pas qu'on tolère cette fumée dans un endroit clos. J'avais déjà une fois pu me rendre compte ce qu'était un fumoir à l'aéroport de Singapour, mais même là, c'était supportable.

 

Sut ce, belle journée à tous, sans fumée...

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

08 octobre 2019

 

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.