No 284

Les ECHOS de DAZ No 284

 

Attention, ce propos est un peu cru, mais il vaut mieux parler de ces choses plutôt que de les éluder!

 

Le suicide, ce n'est pas vouloir mourir, c'est vouloir disparaître? (Georges Perros)

 

Exit or not

Le patron d'Exit Suisse romande doit comparaître par devant la Justice pour avoir assisté également à mourir l'épouse d'un très grand malade en voie d'extinction. La Justice a vraiment du temps à perdre, parfois!

 

Exit procure une aide au suicide pour les personnes en fin de vie qui en font la demande. Le mari en question allait mourir incessamment et son épouse, très âgée aussi souhaitait le suivre en même temps. Quoi de plus normal si l'on a vécu des décennies ensemble, en s'entendant bien et si rien n'est fait sous la contrainte?

 

Exit a fait son devoir, il ne mérite qu'un grand bravo!

 

A quoi bon vivre si on n'a plus envie et à quoi bon faire vivre artificiellement des malades inguérissables pendant des mois à très haut coût avec des tuyaux un peu partout, et qui ne parlent plus, ne reconnaissent plus personne et n'ont qu'un désir, s'en aller? A faire faire du fric aux EMS ou autres établissements de vieillesse, alias "mouroir", ou encore à faire augmenter les dépenses des caisses-maladies!!

 

Le suicide n'est pas encore interdit en Suisse, et oui, c'est étonnant. Qui plus est, il y en a des dizaines par jour dans toute la Suisse, donc 500 environ annuellement dénommés "accident de personne" par les CFF qui se refusent à sortir des statistiques sous prétexte qu'il ne faut pas effrayer leurs passagers.

 

Il ne faut pas cacher la merde au chat! dit un proverbe. On nous balance tous les jours des statistiques dans tous les domaines, mais quand on parle de suicides, motus et bouche cousue.

 

J'ai connu un officier de Police et commissaire qui était chargé des levée de corps après suicide, et bien quand il nous racontait les scènes qui demeurent après suicide par balle, noyade, saut d'un pont ou qu'il nous parlait de la recherche de doigts, d'yeux ou encore d'autres parties après un "accident de personne", ça n'était pas drôle du tout. Mais au moins, il avait, lui, le courage de le dire en face.

 

Les gens qui veulent disparaître définitivement y arrivent toujours, et si ça n'est pas du premier coup, ils récidivent.

 

Il vaut mieux donc aider ces personnes à partir correctement sans effrayer les survivants et leur procurer l'aide nécessaire par des instances qui s'occupent de ça, proprement et correctement.

 

Il vaut mieux prendre du Nembutal, ce pentobarbital qui vous fait monter au ciel en un clin d'oeil et sans maux plutôt que de faire attendre 500 personnes dans un train pendant 2 heures sous prétexte que le procureur doit venir constater lui même les dégâts à la suite d'un suicide par train, tout comme il vaut mieux aider les personnes qui n'en peuvent plus à s'en aller plutôt que de faire des procès à Exit.

 

La vie finit toujours par la mort, il vaut mieux en parler, s'y préparer et voir la vérité en face, parce que jusqu'à présent, personne n'a réussi à résister à son départ pour l'éternité...

 

Sur ce TGIF, belle fin de semaine dans la vie et le soleil.

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

11 octobre 2019

 

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.