No 305

Les ECHOS de DAZ No 305

 

La politique fut d'abord l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. A une époque suivante, on y adjoignit l'art de contraindre les gens à décider sur ce qu'ils n'entendent pas.

 

Vive le progrès

Il y a quelque temps, Genève avait introduit le vote électronique via Internet. C'était clair, facile, rapide, sans frais de port, sans voyage vers une boîte aux lettres ou une quelconque poste. Les électeurs avaient mis un certain temps comme aurait dit Fernand Raynaud pour s'y habituer, mais ils y sont arrivés. Et maintenant qu'on avait l'0habitude, on revient et au revoir le vote électronique. Vive le progrès!

 

Vive le français

Un ami et néanmoins lecteur du Sud-Est me fait part de ce qui suit à propos de l'utilisation de l'anglais en lieu et place de notre belle langue française: - dernier exemple dans la Tribune de Genève de ce jour: la photo d’un dénommé Ramu de Dardagny qui arbore un maillot portant l’inscription "Support your local vigneron"!. Encore heureux qu’il n’ait pas traduit  vigneron* en anglais, car certains lecteurs n’auraient pas compris! Pour l’anecdote: mon épouse, après avoir vu le film "Les visiteurs", a rebaptisé son caddie "La chariotte"!. Sans copyright ! Encore un nouveau mot dans notre langue française...

*"winegrower"

 

Les réflexes conditionnés

 

Quand on passe à une caisse d'un grand géant orange, on vous dit: - vous avez la Cumulus?

 

Quand on passe à la concurrence, on vous dit : - vous avez la Supercard?

 

Quand vous voulez aller acheter un pull over, la vendeuse vous demande: - c'est pour vous?

 

Quand vous vous asseyez à une table de bistro et que la serveuse arrive enfin, elle vous dit: - qu'est-ce que ce sera?

 

Quand vous arrivez au service de la population du Canton de Genève et que c'est enfin votre tour de passer au guichet, la préposée vous demande: - c'est à quel sujet?

 

Quand vous arrivez dans un Poste de Police, on vous dit: - nom, prénom, date de naissance, origine, domicile, etc.

 

Quand on vous appelle au Tribunal, on vous dit: - vous êtes bien XYZ?

 

...et quand vous arriverez au Paradis, le concierge vous dira: - vous êtes bien sur que c'est là que vous devez venir!

 

C'est la vie!

 

Belle Toussaint et TGIF"A"!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

01 novembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ECHOS de DAZ No 305

 

La politique fut d'abord l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. A une époque suivante, on y adjoignit l'art de contraindre les gens à décider sur ce qu'ils n'entendent pas.

 

Vive le progrès

Il y a quelque temps, Genève avait introduit le vote électronique via Internet. C'était clair, facile, rapide, sans frais de port, sans voyage vers une boîte aux lettres ou une quelconque poste. Les électeurs avaient mis un certain temps comme aurait dit Fernand Raynaud pour s'y habituer, mais ils y sont arrivés. Et maintenant qu'on avait l'0habitude, on revient et au revoir le vote électronique. Vive le progrès!

 

Vive le français

Un ami et néanmoins lecteur du Sud-Est me fait part de ce qui suit à propos de l'utilisation de l'anglais en lieu et place de notre belle langue française: - dernier exemple dans la Tribune de Genève de ce jour: la photo d’un dénommé Ramu de Dardagny qui arbore un maillot portant l’inscription "Support your local vigneron"!. Encore heureux qu’il n’ait pas traduit  vigneron* en anglais, car certains lecteurs n’auraient pas compris! Pour l’anecdote: mon épouse, après avoir vu le film "Les visiteurs", a rebaptisé son caddie "La chariotte"!. Sans copyright ! Encore un nouveau mot dans notre langue française...

*"winegrower"

 

Les réflexes conditionnés

 

Quand on passe à une caisse d'un grand géant orange, on vous dit: - vous avez la Cumulus?

 

Quand on passe à la concurrence, on vous dit : - vous avez la Supercard?

 

Quand vous voulez aller acheter un pull over, la vendeuse vous demande: - c'est pour vous?

 

Quand vous vous asseyez à une table de bistro et que la serveuse arrive enfin, elle vous dit: - qu'est-ce que ce sera?

 

Quand vous arrivez au service de la population du Canton de Genève et que c'est enfin votre tour de passer au guichet, la préposée vous demande: - c'est à quel sujet?

 

Quand vous arrivez dans un Poste de Police, on vous dit: - nom, prénom, date de naissance, origine, domicile, etc.

 

Quand on vous appelle au Tribunal, on vous dit: - vous êtes bien XYZ?

 

...et quand vous arriverez au Paradis, le concierge vous dira: - vous êtes bien sur que c'est là que vous devez venir!

 

C'est la vie!

 

Belle Toussaint et TGIF"A"!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

01 novembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.