No 312

Les ECHOS de DAZ No 312

La sagesse consiste souvent à suivre sa folie plutôt que sa raison! (Eric-Emmanuel Schmitt) Citation transmise par une lectrice de l'Ouest.

Police municipale GE - suite -
Suite aux critiques d'un lecteur et néanmoins am i de l'Est, qui semble-t-il ne connaissait pas très bien le dossier, voici le commentaire d'un ami du Sud et néanmoins ami et qui s'y connaît dans ce domaine: .- Permets-moi de répondre à ton cher ami de l’Est qui a écrit des propos totalement erronés concernant le recrutement, la sélection et la formation des policiers municipaux de Genève. En préambule, je tiens à préciser que dans TOUS les corps de métiers, SANS EXCEPTION, il peut y a voir des bons et des moins bonnes personnes, tant sur le plan technique que sur le plan comportemental. Quant aux policiers municipaux genevois, il faut savoir qu’ils font l’objet d’une sélection imposée par une loi cantonale, par du personnel de la police cantonale et des communes concernée. Elle est quasiment la même que pour les policiers du canton. La formation, ne se passe en effet pas à Savatan, école, qui ne forme que les policiers vaudois, valaisans et genevois, qui est d’ailleurs fortement remise en question et que Genève risque d’abandonner. La formation de base des policiers municipaux est faite par le Centre de formation de la police cantonale de Genève durant 8 mois par des instructeurs possédant les brevets de l’Institut suisse de police. Il leur est enseigné entre-autres le droit, les procédures pénales, police de proximité, procédures municipales, tactique et technique d’intervention, droits humains, auditions, français, sport, etc. A la suite des examens, les aspirants agents qui ont réussi sont assermentés par le Conseiller d’État du département de la sécurité et par les maires et conseils administratifs des communes concernées. Une fois cette formation de base accomplie, les agents suivent une formation continue comportant entre autres la technique et tactique d’intervention, gestion des conflits, rafraîchissements sur les procédures, bases légales, premier secours, sauvetage en milieu aquatique, ajustement des bases légales, etc. La ville de Genève prolonge sa formation de plusieurs mois.
Voilà, les choses ont changé depuis quelques décennies; nous n’avons plus de ”gardes champêtres” mais des agents dont la formation s’approche de celle requise par le brevet fédéral de policier. Que voilà qui est clair et net.

Belle histoire d'un autre ami du Sud
Mon parrain accuse 87 ans. Et quelques durites qui pètent. Monsieur X, levez-vous!Le HUG, c'est l'Hôpital Universitaire de Genève. Mon parrain y repose depuis des mois. Sous les soins d'un professeur, grand ponte en chirurgie viscérale et parfois dessinateur humoriste.
Là-bas, on fait tout aux petites oignons. Du grand chirurgien à la petite infirmière de nuit. Cinq heures d'opération. L'anesthésiste débarque.
- Monsieur X, vous aimez la musique?
- Oui.
- Quel genre?
- Toutes les musiques.
Le toubib entame a cappella un air. Sans morphine, bercé par le chant du médecin, mon parrain s'endort. Huit heures plus tard, il se réveille. Dans sa chambre repose sur un lit de camp, au pied de sa couche, une infirmière.
- Mais que faites-vous là?
- Je prends soin de vous.
Cinq étoiles. J'en décerne une sixième à l'HUG. Cette histoire est vraie et de déroule chaque jour dans nos hôpitaux.

Votations/Élections fédérales - suite -
Un ami du Sud précise encore, suite à son précédent message: -nous recevons aujourd'hui 7 novembre nos enveloppes pour le deuxième tour du Conseil aux États.
Les sus-mentionnées doivent parvenir à la chancellerie au plus tard samedi 9 novembre 12h00, soit: mission impossible. Conclusion: on se moque de nous. Certes, ce citoyen a raison, mais que puis-je faire?

Sur TGIF(A)! Belle fin de semaine à tous!

DAZ, alias Daniel Zurcher
08 novembre 2019

Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel