No 337

Les ECHOS de DAZ No 337

J souhaite qu’on défende le libre et juste commerce. Le protectionnisme est une erreur, c’est le frère jumeau du nationalisme et cela conduit à la guerre
Emmanuel Macron, président de la République française

Le vin
Il se consomme en Suisse 150 millions de litres de vins étranger par année et seulement 100 millions de litres de vin suisse. Bizarre, non! Ca ne fait que 37,5 litres par personne, entre nous. Les vignerons suisses se plaignent de cette situation et voudraient que la Confédération réduise l'entrée de vins étrangers chez nous, ou alors les taxent beaucoup plus sous prétexte que la production de vin en Suisse coûte plus cher que celle à l'étranger. Si Berne entre dans ce système, il faudra alors que l'on taxe beaucoup plus pratiquement tous les produits venant de l'étranger, à commencer par la Chine et à finir par l'essence pour les bagnoles qui coûte bien meilleur marché à l'étranger que celle que nous n'avons pas en Suisse. Le protectionnisme, c'est la mort du capitalisme et du marché libre. Il faut simplement que les vignerons helvétiques, et surtout les restaurateurs vendent leur pinard un peu meilleur marché et la balance se fera d'elle même.

Les feuilles mortes et les incohérences
Suivi ces quelques jours, des feuilles mortes. Tout d'abord, dans une émission spécialisée sur la nature, un ingénieur, professeur, docteur ès nature déclarait et prouvait noir sur blanc que les feuilles mortes sont le meilleur engrais naturel pour les gazons, les prairies et autres plates-bandes ou terrain herbeux. Dont acte.
Depuis plusieurs jours, les jardiniers, paysagistes, horticulteurs et autres hommes de la terre font des heures supplémentaires pour enlever à tous prix ces feuilles mortes des jardins de la Ville, des particuliers ou d'autres. Et comment ça fonctionne?
D'abord, il y a des souffleuses à feuilles qui sévissent un peu partout. Ces machines sont actionnées par des moteurs thermiques qui consomment de l'essence ou des moteurs électriques qui consomment du courant, donc de l'énergie aussi. Les souffleuses ou ceux qui les manipulent font d'immenses tas, de feuilles mortes. Puis arrive un immense aspirateur sur un immense camion motorisé. dont le moteur à fonctionnement thermique consomme de l'essence et l'aspirateur,.à moteur également thermique, selon le bruit, du carburant. Une fois le camion plein, il traverse le Canton de Genève pour aller déposer lesdites feuilles mortes soit à Bernex, soit à l'entrée de l'autoroute Genève-Lausanne, dans un endroit spécialisé. Là, les feuilles sont mises à composter, et comme il faut que ça aille rapidement, il y a aussi des machines qui chauffent le tout et qui consomment du carburant ou de l'énergie électrique selon les cas. Dans quelques mois, le compost sera prêt, et il sera transporté à l'aide de camions au travers de la Ville et du Canton pour aller se faire vendre dans es grandes surfaces prévues à cet effet ou pour être distribué sur les pelouses comme engrais tout à fait naturel. Et après, on vient nous parler du réchauffement de la planète. Connerie! Il suffirait de laisser ces feuilles mortes sur les pelouses, elles se transformeraient toutes seules d'ici au printemps sous la neige, le brouillard, la pluie, et l'engrais sera sur place sans dépenser un centime. Alors, l’état, toujours à côté de la plaque va mettre en service prochainement une vignette payante pour empêcher le trafic automobile de traverser certains endroits de la Ville et du Canton sous prétexte qu'il y a trop de pollution, de gaz carbonique et de CO2. On nous prend parfois vraiment pour des cons... Foutons la paix aux feuilles mortes et laissons faire la nature...

Sur ce, excellente journée.

DAZ, alias Daniel Zurcher
03 décembre 2019

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.