No 350 et dernière

Les ECHOS de DAZ No 350

 

La coutume est une seconde nature qui détruit la première (Blaise Pascal)

 

Cé qué l'aino

Il est de coutume, lors des rencontres de hockey sur glace du Genève-Servette à la patinoire des Vernets à Genève que juste avant le début du match, l'"hymne" cantonal genevois "Cé qué l'aino" est joué par un musicien et chanté par le public souvent fort nombreux, ce d'autant que les paroles sont affichées, genre karakoe sur un immense écran. C'est souvent fort joli et à la fin du chant, le public scande trois fois Servette, Servette, Servette. On se trouvait, une équipe, l'autre soir, 12 décembre, commémoration de l'Escalade, dans un établissement public près de la Jonction pour y prendre un repas. Les restaurant était bourre plein, bien évidemment. A peu près à l'heure du café, une troupe de jeunes se rapplique dans le bistro et se mette à chanter le "Cé qué l'aino", fort bien, d'ailleurs. Silence complet de l'assistance pour mieux écouter. A peine le dernier mot de la chanson prononcé, "Genevois" que tout le bistro s'est mis à crier: - Servette, Servette, Servette!. Parfois la mode rattrape la coutume!

 

La classe

En balade l'autre jour dans mon quartier avec le chien, j'observai quelques minutes de repos pour mes jambes et pour le chien, si vous voyez ce que je veux dire. Passe alors une jeune dame qui nous regarde et qui soudain déclara: - avez-vous besoin d'aide, Monsieur? Nous n'avions besoin de rien, ni l'un, ni l'autre, m,ais la question nous a fait chaud au cœur. Il y a encore des quidams qui se préoccupent des quidams...

 

La der

Cet Écho No 350 est le dernier de cette année. En plus de 4 ans, vous avez reçu 1'500 chroniques d'abord, Échos ensuite.

Dès 2020, vous pourrez lire la DAZetrte qui ne paraîtra plus tous les jours, mais aléatoirement et irrégulièrement en fonction des événements.

 

Belle fin d'année à tous et jolies fêtes.

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

16 décembre 2019

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.