17/07/2017

198

La Chronique quotidienne de DAZ, numéro 198. Vu, entendu, eu ou lu le lundi 17 juillet 2017

 

Pour changer, récit d'un lecteur du Sud et néanmoins ami. Depuis longtemps, les pays scandinaves ont légalisé la vente du cannabis. Au même titre que l'alcool et le tabac, l' "herbe" fait partie des produits librement accessibles, et des Etats qui ne sont pas "faux-culs" tolèrent ce que la société consomme. Aux dernières nouvelles, il n'y pas plus de drogués en Hollande et en Suède qu'en Colombie. Timidement, la Suisse suit la voie. Lors d'un récent séjour à Genève, j'ai observé une affichette à l'entrée de nombreux magasins proposant des cigarettes au cannabis. Un grand distributeur helvétique s'est un petit peu fait taper sur les doigts au Tessin en proposant ce produit dopant. Mais ne cachons pas la merde au chat! Ainsi, ce matin, je rentre dans une épicerie bio vendant de tout. Il n'est pas dix heures et la surface est déjà pleine de clients. Je demande haut et fort à la gérante: "Avez-vous des protège-slips? ". Dix paires de "zyeux" se retournent vers moi, observent le silence pendant une fraction de seconde et éclatent de rire. Trente minutes plus tard, j'entre dans une pharmacie. Même topo, la foule et quand arrive mon tour, haut et fort: " Bonjour, avez-vous des capotes et des seringues?". Le moment de silence dure deux fractions de seconde, puis les quidams en quête des médicaments de leur ordonnance éclatent de rire. Un quart d'heure plus tard, les flics arrivent. Ils me placent en comparution immédiate et me conduisent chez le premier Juge d'Instruction qui ne fait pas le pont du 14 juillet. Le type en a visiblement ras-le-bol de toutes ces conneries d'histoires de chiens écrasés qui s'amoncellent sur son bureau, d'autant plus que sa femme est en train de cuisiner un bœuf en daube et qu'il meurt de faim. Et ça tombe bien! Et de préciser: - Monsieur le Juge, les couches sont destinées à enrober mes souris d'agneau lorsque je les saisirai dans de l'huile bouillante afin qu'elles ne croûtent pas, les capotes enfermeront le jus et éclateront à température idéale et les seringues me permettront de piquer la viande pour qu'elle ne s'assèche pas". Le Juge se gratte le menton. Je perçois des gargouillis dans son estomac. Il se veut dubitatif, mais son jugement est rendu. Le magistrat saisit son téléphone: "Chérie, ton bœuf en daube, ce sera pour demain. Aujourd'hui, nous allons déjeuner chez un récalcitrant ".

Note de l'auteur: il est vrai que j'habite non loin de Marseille, mais il est également vrai que cette histoire est presque vraie.

 

Santé et bon appétit!

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

16/07/2017

No 197

La Chronique quotidienne de DAZ, numéro 197. Vu, entendu, eu ou lu le dimanche 16  juillet 2017

 

Or donc pour ne pas aller faire mes emplettes en France voisine, suite aux nombreuses critiques de mes lecteurs, je me rends au nouveau Centre commercial Migros de Versoix, par ailleurs fort joli et complet. Passant devant le rayon du pain, un boulanger (parce qu'il y a un boulanger ou une boulangère dans ce centre), arrive avec un plateau de croissants encore fumants qu'il dépose dans le compartiment idoine. Je ne résiste donc pas à cette tentation attendu que je résiste à tout sauf aux tentations et m'en sers un. Je poursuis mes achats, sors de la Migros, me rends au bar à café Ristretti situé dans le même centre et commande un ristretto. La dame dont la provenance n'était évidemment pas Grosshoeschstetten me sert au bar. Je sors alors très discrètement mon croissant de mon cornet et la dame revient vers moi en me disant avec un accent serbo- croate ou serait-ce kosovar (je ne fais pas la différence et sans notion de racisme aucune), qu'il est interdit de manger ici ce que l'on n'a pas acheté ici. Je prends mon cornet, laisse le café sur le bar et m'en vais en disant simplement: "dommage"! Samedi prochain, j'irai en France, à Ferney-Voltaire, là-bas, ils sont moins cons…

 

Vous connaissez mon aversion pour les feux d'artifice car j'en parle souvent. Après le concert du 14 juillet 2017 sur Radio France par l'orchestre national de France, par ailleurs concert assez plat à mon goût, l'inévitable et grandissime journaliste Stéphane Bern a annoncé les feux d'artifices. Pensons fort ara la France, à l'égalité, la fraternité, etc. et à l'écologie. Parler d'écologie avant un feu d'artifice dont on sait que ça pollue énormément, ça coûte très cher, ça fait du bruit, ça effraie les enfants et les animaux. ça fout le feu aux forêts et aux champs et ça pue terriblement, c'est un peu comme évoquer le cancer devant un mourant… Pas toujours marrant le Stéphane Bern…

 

Un peu suivi les essais de Formule 1 lors du GP automobile d'Angleterre et entendu le consultant Luc Domenjoz: - la pluie devant nous est à moitié sèche… Alors. il pleuvait ou pas?

 

Observé une famille avec deux enfants qui regardaient quelques instants dans un magasin d'électronique la finale dames de Wimbledon entre Williams et Mugurusa. Soudain, le jeune garçon (13-14 ans) dit à, visiblement, sa sœur (12-13 ans), - ah mimi, t'as vu, y en a une qui s'appelle Miss Ragusa… Et la petite sœur qui n'était pas en reste ajouta à ce moment précis: -d'ailleurs la Williams, elle devrait être disqualifiée par qu'elle n'est pas en blanc… Parfois les enfants sont plus durs que les adultes!

 

Un enfant, c'est un insurgé! (Simone de Beauvoir)

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

15/07/2017

No 196

La Chronique quotidienne de DAZ, numéro 196. Vu, entendu, eu ou lu le samedi 15 juillet 2017

 

La presse, ces derniers temps, qui n'a pas grand chose à mettre dans ses colonnes, mis à part Trump, Macron, le TDF et Wimbledon, s'en est pris violemment, et à de réitérées reprises, à la compagnie à bas coût easyjet. . Un fidèle lecteur de chronique et par ailleurs lui aussi chroniqueur a magnifiquement répondu à ces attaques par l'intermédiaire de la Tribune de Genève, rappelant que lorsqu'on gère à Genève aéroport le 44% du trafic avec 7 millions de passagers contre seulement pour swiss 14% et 2,3 millions de pax, on a  le droit quelquefois à des ratés, des retards et des petites pannes. C'est à se demander si elle ne cherche pas les coups bas contre ce transporteur à bas coût?

 

Jusqu'à l'année dernière, le trafic automobile à Genève avait tendance à baisser nettement pendant les mois de juillet et d'août, rendant enfin, pendant cette période estivale, la circulation agréable. Mais depuis cette année, nos édiles, ou serait-ce le chef du département de la mobilité, le motard Luc Barthassat, ont autorisé des travaux sur à peu près toutes les routes et rues de la Ville et du Canton de Genève, ce qui fait que la circulation est devenue encore pire que pendant les périodes scolaires. On a parfois vraiment l'impression d'être dirigés par des incapables aveugles qui ne remarquent pas le chaos qu'ils provoquent…

 

Suivi d'un œil les manifestations du 14 juillet à Paris et notamment le défilé militaire. En fait le nouveau président Emmanuel Macron n'a pas vraiment changé l'ordonnance du cortège et de ses attributs si ce n'est des interminables poignées de mains avec le cow-boy Donald Trump et un discours en fin de défilé. Quand on sait que Macron n'a jamais fait un jour de service militaire, on s'étonne tout de même qu'il soit le chef des Armées françaises…

 

Entendu sur France 2 par le brillant journaliste sportif Thierry Adam, à propos de l'étape du Tour de France: - c'est une vraie descente de descendeur! Ben voyons…

 

Sur ce, si les pétards et autres feux d'artifice du 14 juillet vous ont empêchés de dormir, faites la grasse matinée.

 

Parler de ce qu'on ignore finit par vous l'apprendre! (Albert Camus)

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |