- Page 5

  • No 019

    Les ECHOS de DAZ No 019

     

    Voir, c'est savoir, et savoir, c'est prévoir! (Alexandre Dumas, fils)

     

    Or donc, le quartier du Petit-Saconnex est devenu une zone sinistrée. Il n'y a pas un chemin, rue ruelle, une rue, une route ou une avenue qui ne soit pas sujette à des travaux d'envergure. Cette situation impose des déviations, des modifications de parcours des TPG, excite les automobilistes et même parfois les piétons. Et sur chaque chantier, il y a deux grelus et un tondu qui balayent ou qui s'appuient sur le manche d'une pelle, ou encore un autre qui laisse tourner le moteur de sa machine de chantier polluante pendant des heures sans la bouger. D'aucuns diront que ça n'est pas propre à ce quartier, mais c'est un peu la même chose dans toute la Ville de Genève et probablement dans les communes aussi. Et ça ne sont pas les Versoisiens qui me contrediront.

     

    Qui plus est, dans ledit quartier, les bus, et il y a plusieurs lignes, ont du changer de trajectoires, des arrêts ont été supprimés, d'autres ont été déplacés, tant et si bien que selon où vous habitez, il devient nécessaire de faire des centaines de mètres supplémentaires à pied pour enfin trouver un arrêt de bus et encore faut-il que la direction sollicitée soit la bonne. Les TPG devraient un peu plus penser à cette situation qui semble durer au moins 9 mois.

     

    Pour ce qui est des travaux, il est compréhensible à chacun qu'il faille en faire. Eau, gaz, fibre optique, égouts, électricité, etc. nécessitent bien évidemment d'être posés, améliorés, changés, etc, ce d'autant qu'il y a dans chaque coin de nouveaux immeubles construits ou en construction.

     

    Mais pourquoi donc ouvrir 15 chantiers pendant de très nombreux mois avec 4 ou 5 ouvriers qui y travaillent plutôt que d'en faire un après l'autre avec la quantité de gens nécessaires afin que les travaux durent le moins longtemps possible.

     

    On est certes dirigés par des irréalistes à côté de la plaque, en tous cas, la plupart, mais nos édiles devraient comprendre, et ça n'est pourtant pas difficile, que tout vouloir tout faire à la fois ne mène à rien de bon.

     

    Le privé arrive à imposer des délais, à faire bosser les entreprises avec beaucoup d'ouvriers pendant peu de temps, pourquoi donc l’État et les communes n'en sont-elles point capables?

     

    Que nos politiciens n'arrivent pas à s'imposer est désolant. Ce sont les maîtres d’œuvre qui doivent s'imposer et non pas la technique.

     

    Gouverner, c'est prévoir, ne rien prévoir, ce n'est pas gouverner! (Emile Girardin)

     

    Sur ce, belle fin de semaine.

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    19 janvier 2019

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 018

    Les ECHOS de DAZ No 018

     

    Il vaut mieux préparer le pire pour parvenir enfin au mieux! ( Natacha Bourchart, maire de Calais)

     

    Selon les dernières statistique, la Suisse comptait au 31 décembre 2018, 11'410'011 poules/poulets pour 8'411'011 habitants. Mais le premier janvier 2019, à 00h05, ça avait déjà changé. Un bébé était né et 110 poulets étaient mangés au réveillon... Tout est donc relatif...

     

    Et l'affaire Pierre Maudet fait toujours et encore la "une" de la Tribune de Genève.

     

    D'importants travaux sur les routes du quartier du Petit-Saconnex modifient les parcours habituels des lignes de bus, des riverains et des rares voitures en transit. Ainsi, le chemin des Coudriers qui n'était qu'une petite artère pour le trafic est devenu une avenue complètement saturée. C'est dingue comme un signal routier d'interdiction ou d'obligation peut modifier les flux de tout un quartier...

     

    Avec le chemin des Coudriers, le chemin Colladon, celui qui abrite la Mosquée de Genève est évidemment aussi touché et deux lignes de bus doivent y passer. Ça va être le Bronx monumental ce vendredi avant 12h30 et après 13h15 avec en plus 3'000 pèlerins!

     

    Mais heureusement pour les gens qui travaillent, c'est vendredi, donc pour la plupart la fin du boulot.

     

    Belle fin de semaine à tous!

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    18 janvier 2019

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 017

    Les ECHOS de DAZ No 017

     

    On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde! (Pierre Desproges)

     

    Note d'un lecteur du Sud. En ce qui concerne les concours télévisés stupides qui permettent de gagner des milliers de francs ou d’euros, il y a plusieurs raisons de leur existence. D’abord, le fait de pouvoir gagner de l’argent est attractif. Ensuite, la réponse est simple car il y en a toujours deux, dont une est toujours évidemment fausse (moutarde de Brest). Donc cela attirera les participants. Ensuite, la chaîne ou ses partenaires ne paie pas un centime. En effet, les coûts de l’appel, surtaxé, auxquels se rajoutent en général une somme fixe (p.ex. 70 cent) font qu'au vu du nombre de téléspectateurs intéressés, ceux qui vont appeler participeront au financement. Imaginons 50 000 appels à -.70 €, cela fait 35'000.00 € à disposition de la chaîne. Le pire, c’est que ce ne sont pas seulement des émissions stupides, mais aussi d’autres qui utilisent ce type de procédé (E=M6, Les Coups de Cœur, etc.). En résumé, les chaînes ne cherchent qu’à attirer l’audimat, tous les coups étant permis. Que voilà qui est clair...

     

    Le PLR suisse veut la démission de Pierre Maudet. Le PLR genevois ne veut pas la démission de Pierre Maudet. Le PLR suisse ne veut pas l'exclusion du PLR genevois. Le comité du PLR genevois va démissionner Pierre Maudet veut récuser les procureurs genevois. Toutes les "unes" de la TDG, c'est sur Maudet, le Journal de 19h30 de la RTS, c'est Maudet, Infrarouge, c'est Maudet. Ça n'est plus Genève, c'est le Bronx... Les téléspectateurs des autres cantons doivent en avoir ras le bol...

     

    Les belles sorties de nos télévisions: - , C' dans l'air, France 5,mercredi 17h45, Caroline Roux, à propos du Brexit: - est-ce que l'Angleterre peut faire un retour en arrière? Un retour signifie revenir d'où on était parti, donc retour en arrière est un pléonasme au même titre que monter en haut, faire du tri sélectif, au jour d'aujourd'hui, un forum de discussion, un don gratuit ou un bref résumé et encore bien d'autres. Pas facile la langue française, même pour de bonnes journalistes!

     

    Et pour terminer avec Maudet. Le PLR se cherche un sauveur, son capitaine ayant démissionné. Le Conseil d’État a enlevé la sécurité (prisons) à Maudet. Maudet n'a donc plus grand chose à faire au Conseil d’État. Moralité: - il pourrait prendre la présidence du PLR. Fallait y penser, non!

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    17 janvier 2019

    Lien permanent 0 commentaire