19/11/2015

Chronique No 323 de DAZ du 19 novembre 2015

La chronique quotidienne de DAZ

 

Entendu, vu, eu ou lu le trois cent vingt troisième jour de l'An 2015

 

  • o   (C à dire) La valeur du sol et du sous-sol de l'état islamique (Daech qui veut dire état islamique en arabe) est évaluée à plus de 2'000 milliards d'€uros, soit l'équivalent du PIB français. Il y a du pétrole, du gaz, du coton, des phosphates et du blé. Le tout est vendu soit à la Turquie et même au Syrien Bachar el Assad. Ben voyons! Qui plus est, il y a des trafics d'êtres humains et de l'esclavage pour le marché d'organes. Il ne faut donc pas s'étonner si Daech est bourré de fric 

 

    •  
  • o   Cherché un ami en provenance de Paris à l'Aéroport de Genève. Arrivée de l'aéronef: 11h20, sortie dans le hall 12h00… Il faut presque plus de temps pour sortir de l'aérogare que pour voler entre Paris et Genève…

 

    •  
  • o   Mangé la fondue au Café du Soleil du Petit-Saconnex. Bonne, mais de là à dire que c'est la meilleure du Canton, il y a un pas que nous ne franchirons plus…

 

    •  
  • o   Pas mis de monnaie dans un parcomètre du Petit-Saconnex. Pas par radinerie, mais par manque de petite monnaie. Et pas de contrôle des agents du stationnement. Pourquoi donc les cartes de crédit ne sont pas acceptées par ces machines-là?

 

  •  

Le hasard sait toujours trouver ceux qui savent s'en servir (Romain Rolland)

 

et encore une pour cette dernière chronique

 

Faut-il que les hommes soient bêtes pour fabriquer des machines pour se tuer comme si on ne claquait pas assez vite tout seul? (Alphonse Allais)

 

La chronique prend quelques jours de repos et reparaîtra dès le 30 novembre 2015. Il y a un temps pour tout…

 

Daniel Zurcher

C323 (19.11.15)

Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

09/11/2015

Chronique 313

La chronique quotidienne de DAZ Entendu, vu, eu ou lu le trois cent treizième jour de l'An 2015 o Entendu au match de basket entre Genève et Lugano: - l'arbitre, il est même pas con comme un balai, au moins un balaie, ça balaie. Belle ambiance… o Entendu dans le bus 3 entre deux vieux quidams: -t'as vu les fonctionnaires feront la grève demain? et l'autre de répondre: -ça va rien changer, de toutes façons, y foutent rien! Belle ambiance… o Rencontré une voisine dont le visage est complètement tuméfié. –mais qu'est-ce qui vous est arrivé? Sa réponse fuse:- je me promenais sur un trottoir de la rue des Charmilles quand soudain un immense pot de fleurs est tombé d'un balcon et je l'ai pris en pleine poire. Dangereux la rue des Charmilles… o L'Agence Mondiale Antidopage demande la suspension de la Russie dans toutes les épreuves d'athlétisme. Ben ça va faire des concurrents en moins. Au lieu de lutter contre le dopage, on ferait mieux de le tolérer puisqu'on n'arrive pas à l'éradiquer. Un général ne se rend jamais, même à l'évidence. (Jean Cocteau) et encore un puisque c'est court aujourd'hui: Quand vous défendez un innocent, vous êtes forcément inquiet! (un avocat dont j'ai oublié le nom). Daniel Zurcher C313 (09.11.15)

Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

08/11/2015

No 312 de ma chronique

La chronique quotidienne de DAZ

 

Entendu, vu, eu ou lu le trois cent douzième jour de l'An 2015

 

  • o   Il existe 5'000 langues dans le monde dont 25 meurent chaque année. Les langues les plus pratiquées actuellement sont dans l'ordre: le mandarin, l'hindi, l'arabe, l'espagnol et l'anglais, selon Me Marc Bonnant.

     

  • o   Reçu cette nuit par Internet le dernier catalogue Hotelplan avec plusieurs offres pour l'Egypte. Pas certain que  beaucoup de clients vont s'inscrire…

     

  • o   (RTS) C'est dimanche, 10h00 alors aux informations de ce matin, la RTS cite comme à l'accoutumée l'enquête du Sonntagsblick. A 11h00, c'est celle de la NZZ am Sonntag. et on remet ça à midi. Quand on ne sait pas quoi dire, on pique ailleurs…

     

  • o   (RTS 2) Suivi une rencontre de tennis et entendu: - Il a réussi le "break" qui en bonfrançais se dit brèche, mais il y a eu un "debreak", puis un "rebreak" et finalement un "redebreak".Ceci me rappelle en matière de renseignement militaire les mesures (C), les contre-mesures (CM), les contre-contre-mesures (CCCM), etc. Quand j'avais arrêté on en était aux CCCCCM…

     

  • o   (Elections GE) Plutôt que de s'allier avec la droite ferme, le PLR a échoué deux fois. Leur candidat Genecand n'est pas élu et les deux sortants rouge et vert le sont. C'est ce qu'on appelle se prendre un coup de pied ai cul…

     

La critique est aisée et l'art est difficile! (Philippe Destouche dans Le Glorieux)

 

et encore un puisque c'est dimanche:

 

Un gentleman est un monsieur qui se sert d'une pince à sucre même lorsqu'il est seul. (Alphonse Allais) 

 

 

Daniel Zurcher

C312 (08.11.15)

Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |