Dzudzu - Page 3

  • No 286

    Les ECHOS de DAZ No 286

     

    L'intelligence, ça n'est pas ce que l'on sait, mais ce que l'on fait quand on ne sait pas! (Jean Piaget, biologiste, psychologue, logicien et épistémologue neuchâtelois) citation transmise par une amie de l'Ouest.

     

    Suite aux suicides,

    d'un ami lecteur: - deux remarques, d'abord les barrières du pont Butin. Il faut savoir qu'elles ont été offertes par la fondation Wilsdorf. Il est donc malhonnête de parler de grands frais. Ensuite, la réalisation est bluffante car elle permet de voir le paysage beaucoup mieux qu'avec une rambarde horizontale. Enfin, le résultat est probant sur cet axe qui est devenu dissuasif. Mais chacun est libre de penser ce qu'il veut, en Suisse, en tous cas et encore heureusement. La Fondation Wilsdorf, c'est Rolex, donc chaque gars qui porte une Rolex a payé une partie de l barrière... Quant à l'effet dissuasif, voir le récit d'un ancien sauveteur...

     

    Les affaires sont les affaires

    Effectué quelques courses dans un magasin "discount" commençant par D et finissant par R. En sortant, je constate que deux personnes chargent dans une camionnette une centaine de carton de 6 bouteilles de Zolla Salice Salentino DOP 2018, vin des Pouilles, vendus CHF 6.75 au lieu de CHF 13.50, donc avec un rabais de 50%, comme souvent. Malheureusement, la camionnette est parée d'enseignes des trois côtés de sa carrosserie avec un nom d'établissement qui ne sera pas cité, mais qui rappelle étrangement en langue italienne le nom d'un tableau célèbre de Leonardo da Vinci, appelé aussi Mona Lisa, et sis pas très loin de l'aéroport de Genève. Ceci pour vous dire que, après contrôle, ledit vin est bien sur la carte de ce restaurant à, tenez-vous bien, CHF 39.00 la bouteille. Ça doit faire tout de même CHF 32.75 de bénéfice par bouteille. Et si vous multipliez par 600, ça fait près de vingt mille balles. Pas mal, non! Ah, j'oubliais, il y a le service, les verres, la nappe, le personnel, les charges, le loyer, les frais divers, le nettoyage, etc...

     

    Sur ce, excellent dimanche et santé!

     

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    13 octobre 2019

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 285

    Les ECHOS de DAZ No 285

     

    Depuis l'invention du déodorant 96 heures, je vis dans la peur qu'on nous invente un dentifrice efficace 7 jours ou du papier toilette recto-verso... (d'un inconnu)

     

    Bio ou pas

    A propos ds Échos concernant le bio, d'un ami de l'Ouest: - je me pose aussi beaucoup de questions au sujet du bio!

     

    Suicides ou exit

    A propos des suicides, d'un ami du Sud: - il n’y a rien à dire de plus. Pour moi, tu as tout-à-fait raison. Cela me rappelle les barrières construites à grands frais sur le pont Butin justement pour éviter que quelqu’un se jette dans le Rhône. Eh bien il m’est arrivé un épisode professionnel au cours duquel j’ai dû intervenir rapidement avec un collègue sur le pont Butin car quelqu’un tentait de passer par-dessus la barrière et en était empêché par des passants. Nous avons gentiment conduit cette personne auprès des instances médicales concernées. Quelques jours plus tard, nous avons appris que la même personne s’était jetée du pont de chemin de fer qui passe entre Saint-Jean et le Bois de la Bâtie.

     

    et d'une amie lectrice de l'Ouest: - c'est bien morbide pour un vendredi matin!

     

    Les croissants au beurre

    Il m'étonne d'entendre à chaque fois que je commande un croissant dans une boulangerie: - vous le voulez au beurre?l Un croissant sans beurre, mais alors il y a quoi dedans?

     

    Avions de combat helvétiques

    D'un ami de l'Ouest: - Pour moi pas question de nous priver d'avions de combat. Il nous en faut, tout comme des hélicos et des drones. Et si l'armée avait de avions de transport en plus d'un Air Force One pour les rares voyages du président de la Confédération ou ses collègues du Conseil fédéral, ça reviendrait moins cher que de faire tout le  reste avec des Puma ou Cougar. Pas tout faux, l'ami!

     

    Monsieur ou Madame

    Passa à la caisse d'un supermarché de l'Est commençant par C et finissant par P au moment où le dernier achat se bloque sur le tapis roulant. La préposée à l'encaissement, puisqu'on ne doit plus utilise4r le terme de caissière me dit: - Madame, c'est à vous la dernière chose sur le tapis? Je lui réponds: - oui Madame, c'est à moi, mais jusqu'à preuve

    du contraire. je suis encore un monsieur! Et la caissière d'ajouter: - Mais Madame, j'ai dit Monsieur... Sur ce, je suis allé boire une bière dans le bistro d'en face!

     

    Sur ce, c'est de nouveau samedi, comme le temps passe vite! Belle fin de semaine à tous mes lecteurs...

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    12 octobre 2019

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 284

    Les ECHOS de DAZ No 284

     

    Attention, ce propos est un peu cru, mais il vaut mieux parler de ces choses plutôt que de les éluder!

     

    Le suicide, ce n'est pas vouloir mourir, c'est vouloir disparaître? (Georges Perros)

     

    Exit or not

    Le patron d'Exit Suisse romande doit comparaître par devant la Justice pour avoir assisté également à mourir l'épouse d'un très grand malade en voie d'extinction. La Justice a vraiment du temps à perdre, parfois!

     

    Exit procure une aide au suicide pour les personnes en fin de vie qui en font la demande. Le mari en question allait mourir incessamment et son épouse, très âgée aussi souhaitait le suivre en même temps. Quoi de plus normal si l'on a vécu des décennies ensemble, en s'entendant bien et si rien n'est fait sous la contrainte?

     

    Exit a fait son devoir, il ne mérite qu'un grand bravo!

     

    A quoi bon vivre si on n'a plus envie et à quoi bon faire vivre artificiellement des malades inguérissables pendant des mois à très haut coût avec des tuyaux un peu partout, et qui ne parlent plus, ne reconnaissent plus personne et n'ont qu'un désir, s'en aller? A faire faire du fric aux EMS ou autres établissements de vieillesse, alias "mouroir", ou encore à faire augmenter les dépenses des caisses-maladies!!

     

    Le suicide n'est pas encore interdit en Suisse, et oui, c'est étonnant. Qui plus est, il y en a des dizaines par jour dans toute la Suisse, donc 500 environ annuellement dénommés "accident de personne" par les CFF qui se refusent à sortir des statistiques sous prétexte qu'il ne faut pas effrayer leurs passagers.

     

    Il ne faut pas cacher la merde au chat! dit un proverbe. On nous balance tous les jours des statistiques dans tous les domaines, mais quand on parle de suicides, motus et bouche cousue.

     

    J'ai connu un officier de Police et commissaire qui était chargé des levée de corps après suicide, et bien quand il nous racontait les scènes qui demeurent après suicide par balle, noyade, saut d'un pont ou qu'il nous parlait de la recherche de doigts, d'yeux ou encore d'autres parties après un "accident de personne", ça n'était pas drôle du tout. Mais au moins, il avait, lui, le courage de le dire en face.

     

    Les gens qui veulent disparaître définitivement y arrivent toujours, et si ça n'est pas du premier coup, ils récidivent.

     

    Il vaut mieux donc aider ces personnes à partir correctement sans effrayer les survivants et leur procurer l'aide nécessaire par des instances qui s'occupent de ça, proprement et correctement.

     

    Il vaut mieux prendre du Nembutal, ce pentobarbital qui vous fait monter au ciel en un clin d'oeil et sans maux plutôt que de faire attendre 500 personnes dans un train pendant 2 heures sous prétexte que le procureur doit venir constater lui même les dégâts à la suite d'un suicide par train, tout comme il vaut mieux aider les personnes qui n'en peuvent plus à s'en aller plutôt que de faire des procès à Exit.

     

    La vie finit toujours par la mort, il vaut mieux en parler, s'y préparer et voir la vérité en face, parce que jusqu'à présent, personne n'a réussi à résister à son départ pour l'éternité...

     

    Sur ce TGIF, belle fin de semaine dans la vie et le soleil.

     

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    11 octobre 2019

     

     

    Lien permanent 0 commentaire