Dzudzu - Page 3

  • No 227

    Les ECHOS de DAZ No 227

     

    La nature peut tout et fait tout! (Michel de Montaigne)

     

    La valeur d'un homme ne se mesure qu'au respect de ses engagements! (Alain Rifflart)

     

    C'est beau, mais...

    ou ce que j'ai voulu dire dans les derniers Echos...

     

    Une avalanche, c'est magnifique à voir quand on est à l'abri. Il y a le souffle, le bruit, puis le silence et cette masse qui se déroule. Mais si vous êtes dessous, c'est l'horreur et je sais de quoi je parle. Mais c'est pratiquement inévitable les avalanches!

     

    Une tornade en plein désert, c'est génial à voir quand on est à l'abri. Il y a le souffle, l'aspiration, la puissance et j'en ai vu une au Yémen. Mais si vous êtes pris dedans ou que le toit de votre maison s'en va, c'est l'horreur. Et c'est totalement inévitable!

     

    Une forte chute de grêle, c'est extraordinaire à voir. Cette masse qui tombe du ciel, cette puissance, cette vitesse. Mais si vous êtes concerné et que toutes vos vitres se cassent, c'est l'horreur! Et c'est totalement inévitable!

     

    Un bel incendie, c'est un spectacle extraordinaire. La chaleur, les flammes, la hauteur ce des dernières. Mais si vous êtes concernés et que vos biens disparaissent en peu de temps, c'est l'horreur. Et c'est souvent inévitable!

     

    Un torrent qui déborde lors de fortes chutes de pluies comme à Chamoson, c'est un spectacle grandiose. La nature est la plus forte. Si vous êtes à l'abri et pas concerné, c'est impressionnant. Si votre enfant est enfermé dans une bagnole qui est emportée par les flots, c'est l'horreur. Et c'est totalement inévitable!

     

    Et un feu d'artifice, c'est génial, c'est beau, c'est grandiose, c'est lumineux surtout quand vous le regardez avec un certain recul. Mais si vous êtes à l'intérieur comme les oiseaux ou en-dessous comme les poissons et d'autres oiseaux, c'est l'horreur. Et pourtant, ça, c'est évitable!

     

    La nature fait ce qu'elle veut, comme elle veut. L'homme n'est pas comme la nature, il ne fait pas ce qu'il veut, mais il ne devrait pas faire ce qu'il peut éviter...

     

    Nos radios

    Mercredi matin, 07h25, Option Musique passe déjà la chanson de Polnareff: - j'aimerais bien faire l'amour avec toi! Ben si tôt le matin, qu'est-ce qu'ils vont faire ce soir...

     

    ...et vous l'aurez remarqué, j'espère, je n'ai pas râler ce jeudi... Belle journée à tous!

     

    DAZ alias Daniel Zurcher

    15 août 2019

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 226

    Les ECHOS de DAZ No 226

     

    Râler, ça fait du bien et c'est mieux que taper! (Proverbe du sud népalais)

     

    Les feux d'artifice et râler

    Il y a des Échos qui passent inaperçus et d'autres qui font râler.

     

    Voici 4 avis de lectrices et lecteurs du Sud, de l'Est, de l'Ouest que je vous livre tel quel:

     

    1. Excellente réponse, DAZ! Continue, s’il te plaît, à rédiger tes commentaires comme tu sais très bien le faire! On peut ne pas être d’accord, mais que deviendrait une société si la critique disparaissait, si les médias n’avaient pas de contradicteurs et si les politiquement corrects régnaient dans un système gluant de pensée unique?

     

    2,En toute neutralité je dirai que vous avez tous les deux raison. Râler, ça sert à quoi ? je dirais plutôt constater peut avoir un effet positif si adressé directement à la personne concernée, ce que tu fais d’ailleurs avec beaucoup de tact. Mais râler pour tout ce qui déplaît mène à ne regarder que le négatif et ne plus voir les belles choses. Bon, chacun son métier si le métier de râleur existe, tu dois avoir un super diplôme!

     

    3.Sur ça je réponds: un peu plus de tolérance de part et d'autre, tous azimuts, mais sans restreindre la liberté d'expression. Quant aux feux, il y en a qui aiment et d'autres qui les détestent, mais interdire ce plaisir pour beaucoup de monde à cause d'une pollution une fois par année et montée en épingle irait trop loin. Quand j'entends vert, je vois rouge. Nous voulons quand même encore vivre!

     

    4.Tu n'es pas Genevois d'origine, mais tu râles bien comme un Genevois. Continue! Ça nous fait du bien...

     

    En résumé, chacun pense ce qu'il veut, et dit ce qu'il pense. On n'est pas obligé d'être d'accord, mais c'est un droit que de pouvoir s'exprimer.

     

    Et pour terminer, un autre ralage

    On a pris des Américains, bien évidemment le mot "twitter" qui n'est que rarement traduit et qui pourrait signifier selon certains, bavarder. On a entendu "tiwtter" ou "tweeter" récemment à la radio et à la télévision. Et comme tout augmente, l'autre jour, il a été précisé sur la RTS, lors d'une émission politique que Donald Trump avait "retwitté". Le jour où l'on entendra: - cher ami, il eût fallu que vous retwittassiez plus rapidement... (imparfait du subjonctif) je paie le champagne à tous mes lecteurs!

     

    Sur ce, excellente journée mercredi, veille de l'Assomption.

     

     

    DAZ alias Daniel Zurcher

    14 août 2019

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • No 225

    Les ECHOS de DAZ No 225

     

    Je dis ce que je pense, je ne râle pas. Je gueule! Il ne s'agit pas d'un numéro, mes combats sont justes! (Jean-François Coffe)

     

    Feux d'artifice - suite -

    Les Échos sur les feux d'artifice ont fait des vagues et des retombées au propre et au figuré. Un ami de l'Est, bien sur, pas touché par le nuage de saloperies qui suivit les feux me fait signe: - franchement, cher rédacteur, je trouve que tu déconnes.Tu es déjà viscéralement contre un Rosset qui est un excellent commentateur de matches de tennis, tu es contre les feux d’artifices qui contrairement à ce que tu prétends, enchantent les enfants, tu deviens "contre tout". J’ai fêté (sans feux d’artifices) dimanche mon premier vol seul en 1964. Ce vol reste un souvenir merveilleux, bien que polluant… Il ne faut pas tout arrêter sous prétexte de pollution. Tu as pris plusieurs fois l’avion ces dernières années pour aller quelque part et tu as pollué beaucoup plus que les feux d’artifices de Genève. Je lui réponds donc: - dans notre pays, il existe encore la liberté de penser et de dire ce qu'on pense. Je râle, c'est vrai. Mais c'est le propre d'un chroniqueur ou d'un échotier. D'ailleurs quand je ne râle pas, les lecteurs s'inquiètent. Avez-vous déjà vu et regardé un téléjournal ou écouté des nouvelles horaires radiophoniques où l'on vous dit: - Bonsoir, merci d'être avec nous, tout va bien dans ce bas monde. Rien à voir, circulez! Bonne soirée. Chez nous on peut (encore) râler. A Moscou, 50'000 personnes on manifesté pour la liberté d'élection et d'opposition et 200 ont fini en taule. A Hongkong, d'aucuns manifestent (souvent 2 ou 3 millions de personnes) et la Police leur tire dessus, leur balance des gaz lacrymogènes (qui polluent), ferme l'aéroport de leur ville, pourtant un des plus fréquentés du monde en emmerdant quelques dizaines de milliers de passagers qui n'ont pas pu rejoindre leur ville. (Comme par hasard, j'en ai 4 de ma famille dans ce cas précis). Si c'est ce que tu veux, alors va par là-bas où l'on ne peut pas râler., et tu n’entendras plus de râles, sauf ceux dont la fin de vie est proche... Dont acte!

     

    Sur ce, excellente journée à tous!

     

    DAZ alias Daniel Zurcher

    13 août 2019

     

    Lien permanent 0 commentaire