13/04/2018

NOs 100 - 103

Les ECHOS de DAZ # 100/101/102/103

 

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé! (Alphonse de Lamartine)

 

Quand on n'est pas à Genève, qu'on n'utilise pas les TPG, qu'on ne se promène pas dans notre belle ville, un échotier n'a pratiquement rien à dire.

 

Il lui reste la lecture des courriels lors de son retour et avec un certain retard, il peut constater qu'il n'était pas le seul à suivre, de son temps, les séances de Fip-Fop de NPCK.

 

J'ai aussi pu constater que ma stoïcité lors d'une engueulade grossière et perdurante d'une vieille femme dans un bus de la ligne # 3 des TPG avait été grandement remarquée par de nombreux lecteurs qui n'en auraient pas fait autant.

 

Alors, comme disait je ne sais plus qui, quand on n'a rien à dire, on ferme sa g., ce que je fais.


A demain donc et bonne fin de semaine.

 

DAZ alias Daniel Zurcher

13 avril 2018

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

09/04/2018

No 099

Les ECHOS de DAZ # 099

 

Je fais ce que je sais faire, le reste, je le laisse aux professionnels! (Hubert)

 

Un ami du Sud et néanmoins lecteur m'a rappelé des souvenirs qui sont peut-être communs avec les récipiendaires de 60 ans et plus des Echos, je pense. Il s'agit du Club Fip Fop. La maison NPCK (Nestlé, Peter Cailler Koller) devenue par la suite Nestlé invitait 3 ou 4 fois par année, par carte postale les jeunes qui s'étaient inscrits au club fip fop à une après-midi cinématographique dans des grandes salles des plus ou moins grandes villes helvétiques. On y passait des actualités, des Charlots et surtout des Laurel et Hardy et à la fin on recevait une branche de chocolat. C'était fort apprécié car il n'y avait pas encore la télévision, les tablettes, les portables et autres machines électroniques. A chaque représentation, une grande fête. Que de beaux souvenirs...

 

Emprunté le bus TPG # 3 à Coutance. Je monte et m'assieds sur un des 4 sièges portant le signet "handicapé". Il se trouve que mon acuité visuelle et une déficience de la vision m'autorisent à utiliser ces sièges selon le règlement des TPG et une carte attestant la pathologie, même si elle ne se remarque pas est en ma possession. A l'arrêt suivant, une "vielle" dame d'environ mon âge monte dans le bus avec un déambulateur et s'adressant à ma petite personne me dit d'une façon péremptoire: - enlevez-vous de là, je suis handicapée. Je lui réponds poliment en lui disant: - moi aussi, Madame, et il y a encore 3 sièges pour handicapés de libre. A partir de ce moment précis, la bonne femme s'est assise en face de moi sur son déambulateur qui faisait aussi chaise roulante et s'est mise à proférer des injures totalement impossibles à reproduire ici parce que la morale ne le permettrait pas. Pour ceux qui, connaissent le Capitaine Haddock dans les bandes dessinées de Tintin, ses jurons étaient des félicitations par rapport à ce que lançait la vieille. Les autres passagers du bus étaient profondément choqués. J'ai réfléchi quelques secondes, parce que dans ces cas là, il faut éviter de commettre des erreurs, et j'ai tout simplement décidé de ne rien dire ni répondre, ce qui devait certainement être la meilleure des solutions. La toute grande carapace! La vieille a encore déconné pendant 5 arrêts et est descendue à Moillebeau. A peine sortie du bus, quelques 5 ou 6 voyageurs se sont mis à m'applaudir en disant notamment: - on avait déjà vu des gens calmes, mais un comme vous encore jamais. J'étais presque fier de moi, ce d'autant qu'au début, j'avais eu l'envie de la passer par la porte, la vieille.

 

Sur ce excellente semaine à tous!

 

Pour votre gouverne, et à cause de la grève des Échotiers, le prochain Échos ne paraîtra que dans 4 jours.

 

DAZ alias Daniel Zurcher

09 avril 2018

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

08/04/2018

No 098

Les ECHOS de DAZ # 098

 

Celui qui sait quand il faut combattre et quand il faut s'abstenir sera victorieux! (Sun Tey)

 

Dans le quartier du Petit-Saconnex, il y a un carrefour et rond point formé du chemin des Coudriers, de l'avenue Trembley et du chemin des Corbillettes dont une des particularités est d'être à cheval sur quatre communes, même 4 villes, soit Vernier, Meyrin, Grand-Saconnex et Genève. Le long d'un trottoir, il y a un centre de récupération. Jusqu'ici, rien d'anormal. Mais sur ce centre, un immense écriteau: - Attention, ce centre est réservé exclusivement aux habitants de Vernier. Qui avait dit que tous les Suisses étaient égaux par devant la loi.

 

Hier matin, toujours dans mon quartier, les corneilles étaient totalement absentes. Je suis sorti avec mon petit cornet de restes pour procéder à la distribution quasi quotidienne, rien, Que dalle! J'ai appelé longuement, mais calme plat. Renseignements pris, les corneilles sont solidaires des cheminots de la SNCF et des pilotes d'Air France... Et qui plus est, aussi du personnel de Carrefour. Devant l'afflux de déchets à Carrefour/Ferney, elles ont émigré par là-bas.

 

Retour sur la publicité pour les prochaines élections au Grand Conseil et au Conseil d'Etat de Genève. Encore des pages multicolores pleines dans les quotidiens, les hebdomadaires et les "flyers" distribués chez les particuliers. Selon des sources "bien" informées, GEM, la nouvelle saga de Stauffer et Zacharias aurait déjà dépensé plus d'un million en campagne publicitaire. Et dire qu'ils ne deviendront jamais conseillers d'Etat...

 

Il existe une fabrique de souliers située en Suisse, sauf erreur à Reiden dans le Canton de Lucerne. C'est une immense boîte et son nom est Helvesko qui prouve bien que c'est helvétique. Je suis client depuis longtemps et leurs pompes sont excellentes, chères mais agréables à porter parce qu'assez larges devant. Bref, il me fallait une nouvelle paire. Je surfe donc sur Internet et commet une petite erreur en tombant sur le site français avec des prix en Euros. Je choisis une paire à €uros 155.00 ce qui correspond au cours officiel du jour de 1.77 à CHF 181.00. Voyant la bévue, je transite sur le site suisse et les mêmes souliers sont à CHF 265.00. Ça fait quand même 84 balles de différence. Faudrait être un peu nase pour les acheter en Suisse, ou bien?

 

En finale du championnat suisse de hockey sur glace, tout le monde s'attendait à une finale bernoise entre SC Berne et EHC Bienne. Le sport demeure le sport, ça sera Zurich contre Lugano. Dans le baba les Bernois...

 

Sur ce, excellent dimanche ensoleillé à tous!

 

DAZ alias Daniel Zurcher

08 avril 2018

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |