15/04/2017

No 105

La chronique quotidienne de DAZ No 105 Entendu, vu, eu ou lu sanedi 15 avril 2017

 

  • o   A propos du prix des biscuits Kambly, un fidèle lecteur signale: - les biscuits KAMBLY les meilleurs marché se trouvent au magasin KAMBLY attenant à l’usine du même nom, située, comme tu l’as relevé à juste titre, à Trubschachen. Sans rien acheter, tu peux t’en empiffrer tout-de go. Après cela et pour autant que tu as toujours faim, l’on te sert dans le bistrot à côté une meringue maison dont tu me donneras des nouvelles. Dans le cas où tu devais l’ignorer: de Meiringen, donc! Bon, ça fait juste un peu loin…

 

    •  
  • o   Quand on entend vendredi matin à 09h00 la liste des bouchons routiers en Suisse et dans ses environs, on se dit que d'avoir choisi de rester à Genève n'est pas forcément le pire des maux! Oh la la, 2 heures au Gothard…

 

  •  
  • o   Escapade envers et contre tout à Annecy. Noir de monde et de Genevois. 13h59, je pénètre sur une terrasse et demande s'il est possible de boire un verre? Réponse de la serveuse: - non Mossieur, on ferme à l'instant. Quelques pas plus loin, quelques minutes plus tard, je m'assieds sur une autre terrasse. Une serveuse arrive et dit d'un ton péremptoire: - c'est pour manger Mossieur? Réponse: - non j'aimerais juste boire un verre. Et la serveuse furax: - ben ici c'est pour manger, pour boire il faut aller voir ailleurs… Et après, d'aucuns s'étonneront que la France va mal et que le chômage dans ce pays augmente.
  •  
  • o   Entendu sur une terrasse savoyarde de quidams: - c'est quand même drôle que les Français n'arrivent en principe pas à comprendre que l'on ne peut pas travailler 35 heures par semaine, s'arrêter de bosser à 55 ans, vivre jusqu0à 100 ans gagner dix mille €uros par mois, faire dix fois le pont par an, avoir 6 semaines de vacances et encore être bien dirigés par un président capable…Ce qui est à la mode est déjà démodé! (Jean Cocteau)DAZ alias Daniel Zurcher   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

14/04/2017

No 104 de vendredi saint

La chronique quotidienne de DAZ No 104 Entendu, vu, eu ou lu vendredi-saint 14 avril 2017

 

  • o   Sur France 5, par Brice Teinturier: - Macron a fait du Macron! Que vouliez-vous qu'il fît!

 

    •  
  • o   Les voitures Hyundai sont évidemment équipées d'une jauge pour l'essence et d'un témoin lumineux et d'un signal acoustique. Quand le témoin s'allume vous n'avez plus que 80 km d'autonomie. C'est coréen du Sud. Les scooters Kymco sont évidemment équipés d'une jauge pour l'essence et d'un témoin lumineux. Quand le témoin s'allume vous pouvez encore joyeusement faire 150 km. C'est chinois de Taiwan. Si vous possédez les 2 véhicules, faut pas vous mélanger les témoins…

 

  •  
  • o   Me rends à l'impromptu dans la succursale de Meyrin de "La Halle aux Chaussures". Il y a partout des immenses panneaux publicitaires qui annoncent: - CHF 1.00 la deuxième paire"! Rien à dire, encore moins cher qu'en France voisine. Je m'apprête à sortir et remarque et entend un quidam farfelu qui arrive à la caisse: - bonjour, je ne prends que la 2ème paire, la première ne me convient pas! Encore un qui aurait dû faire de la politique…
  •  
  • o   13h35, chemin du Bouchet en scooter, en attente derrière un bus qui charge des passager à l'arrêt. Comme chacun le sait, à Genève, quand un bus s'arrête, toute la circulation s'arrête aussi, les arrêts étant souvent situés au milieu de la chaussée. Mais là n'est pas le problème. Soudain arrive une brigade de pompiers composée de 5 véhicules avec feux bleus et "pinpon pinpon, pinpon". C'est carrément insoutenable pour les esgourdes. Est-ce vraiment nécessaire de rendre sourds les promeneurs?
  •  
  • o   Vers 14h45, retour chez moi au chemin du Champ-d'Anier. Ben il y avait justement les pompiers au milieu du chemin. D'un côté, c'est bouclé, pompiers, flics, agents municipaux et on m'interdit le passage en me disant qu'il faut prendre l'autre côté de la rue. Je fais le tour du quartier. L'autre entrée est aussi interdite avec autant de flics, de pompiers, de sécuritas et autres pandores. Je signale donc que j'habite juste la première maison, mais la dame agente municipale me répond rondement la plus vilaine phrase de la langue française: - je ne veux pas le savoir, c'est interdit, c'est interdit…La connerie, c'est comme le judo, il faut utiliser la force de l'adversaire! (Jean Yanne)DAZ alias Daniel Zurcher   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

13/04/2017

No 103

La chronique quotidienne de DAZ No 103 Entendu, vu, eu ou lu jeudi 13 avril 2017

 

    • o   A la suite de nombreux incidents et même accidents lors des vols des Patrouilles aéronautiques suisses, les pontes de l'Armée de l'Air ou plutôt des Forces Aériennes ont décidé que les avions ne devaient plus trop se rapprocher les uns et autres et qu'une altitude de sécurité plus élevée devait être dorénavant respectée. Si on met une minute de vol entre chaque avion comme lors des décollages à Cointrin, les meetings vont durer plus longtemps…
    •  
  • o   Un lecteur fidèle m'informe ainsi: - suite au renvoi du match entre le Borussia Dortmund et l'AS Monaco, à cause de l'explosion d'un car, des spectateurs allemands ont spontanément invité des fans monégasques à venir manger et dormir chez eux en attendant la rencontre reprogrammée ce jour en fin d'après-midi… Alors que l'on ne vienne plus raconter que seuls le rugby et la boxe sont des sports nobles!.

 

    •  
    • o   En France, ça sent mauvais, mais le fumier, c'est François Hollande qui l'a déversé! (Yves Thréard)
    •  
    • o   Dialogue entre deux "anciens" à un arrêt de bus: - si au deuxième tour des élections présidentielles françaises, on doit choisir entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, je n'irai pas voter…
    •  
    • o   Emmanuel Macron, il est à gauche de la droite et à droite de la gauche! (Eric Fotorino)
    •  
  • o   Un fidèle lecteur me communique l'anecdote suivante: - dans un match de football de M12 entre le Qatar et la Palestine, alors qu'un joueur palestinien était au sol victime d'une faute qatari, la balle fut rendue à l'équipe adverse. Hélas, le portier n'était pas attentif et le ballon fila dans les buts palestiniens. Sur la remise en jeu, les onze joueurs du Qatar se mirent le long des lignes de touche et laissèrent la Palestine égaliser. Qui a dit que le fair-play n'existait plus?

 

    •  
  • o   En 2016, la Suisse a produit 25% de plus de vin qu'en 2016. Santé et belles Pâques…En football, parler d'avenir pour un entraîneur, c'est penser uniquement au prochain match! (Carlo Ancelotti)DAZ alias Daniel Zurcher   

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |