13/05/2017

No 133

La chronique quotidienne de DAZ No 133 Entendu, vu, eu ou lu ce samedi 13 mai 2017

 

Pour changer un peu!

 

VNF, prononcez Vé enne effe.

 

Il s'agit des Voies navigables de France. C'est un établissement public à caractère administratif français chargé de gérer la majeure partie des voies navigables de France sous la tutelle de l'Etat.

 

Il se trouve que depuis une cinquantaine d'années j'ai navigué tous les deux ou trois ans avec ma famille ou des amis sur les différents canaux, rivières et fleuves de France à tel point qu'il est devenu difficile de trouver un nouvel itinéraire.

 

Vous pouvez imaginer aisément le nombre d'aventures qu'il nous est arrivé de vivre et en voici une.

 

Un jour, dans un port sur la Sarthe, le pilote aux commandes entreprend une manœuvre pour faire demi-tour afin de redescendre cette magnifique rivière. Hélas un haut fond créé par les alluvions d'une embouchure de rivière a fait que le bateau s'est ensablé. Impossible de nous débrouiller nous-même. Il fallut donc faire appel à la capitainerie du port pour nous tirer d'affaire. Un premier bateau relié au nôtre ne suffit pas à nous tirer. Il en fallut un second ce qui n'était toujours pas suffisant.

 

On procéda alors sur insistance des autorités portuaires à la vidange totale de nos réserves d'eau, soit environ 700 litres afin d'alléger le navire. Plusieurs nouvelles tentatives furent toujours infructueuses et des ruptures de cordage pourtant d'un diamètre de 3 ou 4 centimètres eurent même lieu, frôlant la catastrophe, mais la capitainerie avait demandé à ce qu'on quitte l'embarcation avant.

 

Finalement, grâce à l'abnégation des sauveteurs, à un savoir-faire idoine et à une volonté farouche du patron de la capitainerie qui commençait gentiment à s'exciter, le bateau qui mesurait tout de même environ 14 m de long fut désensablé définitivement. Ouf, on avait eu chaud.

 

Mais toute cette histoire pour vous dire que l'incident s'est déroulé, et ça ne s'invente pas, à Sablé-sur-Sarthe, patrie d'un certain François Fillon. L'incident nous coûta quelques plaques de chocolat helvétiques au retour…

 

 

DAZ alias Daniel Zurcher

 

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

12/05/2017

No 132

La chronique quotidienne de DAZ No 132 Entendu, vu, eu ou lu ce vendredi 12 mai 2017

 

    • o   Bus TPG 3. Les passagers sont tous fourrés dans leur portable, sauf quelques-uns. Soudain, une sonnerie de portable du genre swisscom (la la la, la la la) indiquant l'arrivée d'un sms ou d'un courriel. 3 passagers sortent leur portable de leur poche et consultent. 2 hochent la tête et le remettent en place. Quelques secondes plus tard, même topo. Visiblement, les 3 propriétaires d'androïde avaient la même sonnerie, parce que chaque fois que ça sonnait, les 3 sortaient leur portable. Ca aurait fait un bon sujet pour "youtube"…
    •  
    • o   Bus TPG 3, Gare-Cornavin, tard le soir. Je monte par l'avant et dis bonsoir au conducteur. Pas de réponse. Arrivé à destination, je sors par l'avant et dis au chauffeur: - merci et bonne soirée. Pas de réponse. Pensant qu'il est sourd, un peu comme moi, je redis la même chose plus fort. Et le conducteur marmonne: - ouais ça va, j'en ai ras le bol! J'espère que c'était sa dernière course…
    •  
    • o   Il y a encore 53'ooo entreprises agricoles ou mieux dit agriculteurs en Suisse à la fin 2016. Soit 1'000 de moins que l'an précédent. Si mille arrêtent chaque année, la paysannerie helvétique va disparaître dans quelques décennies…
    •  
    • o   La Suisse ne s'est pas qualifiée pour la finale de l'Eurosong (anciennement Grand Prix de l'Eurovision). Bon ça devient une habitude. Espérons que la Suisse fasse mieux en hockey sur glace demain contre le Canada…
    •  
  • o   Si j'avais dix balles à chaque coup de téléphone intempestif, je deviendrai riche. Swisscom a mis au point un filtre pour les appels dits "spam", sans apparition du numéro de téléphone ou encore dits "secrets", mais leur système empêchent la réception de tous les appels y compris ceux d'une banque, par exemple. Pas encore au point la technique…Il. faut toujours avoir une longueur d'avance! (proverbe de je ne sais où, mais bien véridique)

 

  •  
  •  

DAZ alias Daniel Zurcher

 

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

11/05/2017

No 131

La chronique quotidienne de DAZ No 131 Entendu, vu, eu ou lu ce jeudi 11 mai 2017

 

  • o   Comme vous le savez, je donne parfois à manger aux corneilles de mon quartier. Je sais, c'est interdit. Mais c'est aussi interdit aux chiens de déféquer dans les parcs, beaucoup le font et les propriétaires ne font rien. Et un petit restant de couenne fait plus de bien à un estomac qu'à un ruclon. Mais tel n'est pas le propos. J'ai donné tout soudain à manger à mes corneilles qui fonctionnent normalement en groupe et dès qu'une me voit arriver, elle ameute ses congénères. Bien figurez-vous que je suis tombé sur une corneille individualiste, solitaire et irrespectueuse de ses copines. Elle a tout bouffé sans appeler les autres. J'avais cru que les faux-culs, ça n'existait que chez lest politiques, mais il y en a aussi chez les animaux…

 

  •  
  • o   Passé dans une grande surface rouge qui commence par D et finit par r. A la caisse devant moi, une jeune et jolie maman avec un bambin de 4/5 ans. La dame passe la caisse et elle l'appelle et lui dit: - salut, vient, maman part, je te laisse ici! Le garçon ne bouge pas une oreille, mais le client derrière moi, visiblement psychologue pour enfants dit à la maman à haute et intelligible voix: - c'est tout faux ce que vous faites Madame, vous n'allez jamais laisser votre enfant ici, donc vous mentez et votre fils le sait très bien. Faudra pas vous étonner si un jour il ment à son tour… Jolie leçon gratuite d'éducation, juste au moment où la mère s'est écriée: - vous, vous vous occupez de vos affaires et moi des miennes! Les gens alentour qui ont observé la scène sont demeurés cois.
  •  
  • o   Bus TPG 3, arrêt Moillebeau. Un chat dans une cage monte avec visiblement sa propriétaire. Jusque là, rien de spécial ou d'anormal. Mais dès que le bus repart, le "tigre" se met à miauler à haute et intelligible voix. Pour un loup, on dit hurler à la mort, ben pour ce chat, c'était à peu près la même chose. Certains passagers n'aimaient pas et l'ont dit. Ouf, le chat est sorti quelques arrêts plus tard. C'est à ce moment précis qu'un quidam a déclaré: - je me demande si elle avait payé le billet pour ce chat. Dans les TPG, tout peut arriver…On ne possède pas un chat, c'est lui qui vous possède! (Françoise Giroud)
  •  
  •  

DAZ alias Daniel Zurcher

 

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |