09/04/2017

No 099

La chronique quotidienne de DAZ No 099 Entendu, vu, eu ou lu dimanche 9 avril 2017

 

  • o   Retour de Versoix par Collex. Stop aux feux rouges sur la route du Grand-Saconnex à la hauteur de la piste 23, vers le poste d'observation de Météo suisse. On attend gentiment puis 1 coup de feu surprend tous ceux qui patientent. On craint le pire et les rares piétons s'inquiètent. Mais il ne s'agissait que d'un coup de fusil de l'équipe qui combat le péril aviaire, c'est à dire les oiseaux qui rôdent aux environs de la piste de l'aéroport international e Genève. En fait, les gars font partir (momentanément) les oiseaux, mais foutent la trouille aux passants! On devrait inventer un nouveau panneau: Attention, tirs aviaires…

 

    •  
  • o   Après le premier Grand Prix de Formule un, on avait crû que l'adage: - "et finalement c'est Mercedes qui gagne" était devenu obsolète, mais ce matin à Shangai, c'est Hamilton qui a gagné à nouveau, donc à nouveau Mercedes. On en sortira jamais…

 

  •  
  • o   En remontant chez moi ce matin après avoir cherché Le Matin, je prends l'ascenseur des voisins du 4ème qui en sortaient. Ils venaient visiblement de préparer le rôti du dimanche et le lift en était embaumé de cette bonne odeur de viande grillée…
  • o   Hier soir, Les Lions de Genève (qui jouent normalement à 100 m de chez moi) ont remporté, toutefois à l'Arena de l'Aéroport international de Genève, la finale de la Coupe suisse de basket-ball, d'un seul petit point, 78 à 77. Dans le sport,. il suffit de marquer un point de plus que l'adversaire pour gagner, c'est bien connu…
  •  
  • o   Et voilà ce sera tout pour cette 99ème en ce dimanche ensoleillé que je vous souhaite agréable. DAZ alias Daniel Zurcher   
  •  
  •  
  •  
  • La transparence, ça n'est pas le voyeurisme! (Emmanuel Macromn)
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

08/04/2017

No 098

La chronique quotidienne de DAZ No 098 Entendu, vu, eu ou lu samedi 8 avril 2017

 

  • o   Chantier naval de Richelien, à l'entretien du bateau. Le ponçage et ensuite la peinture me font tousser plus que d'habitude. Un voisin de bateau qui bricole vient me dire bonjour en précisant: - vous toussez beaucoup vous! Je hoche du chef en lui disant que le ponçage et la peinture me font tousser, effectivement. Et le gars de renchérir: - moi, ce sont les cons qui me font tousser et je tousse encore plus que vous… Ben voilà qui fut clair!

 

    •  
    • o   Quittant Jumbo à Vernier, une dame âgée et bien en chair (vous noterez que je n'ai pas dit, vieille et grosse) me précède et se débarrasse d'une bouteille plastic vide en la posant sur une table de jardin d'exposition. Je la dépasse (la femme, pas la bouteille) et interviens en lui disant: - vous avez oublié quelque chose sur cette table. Elle se retourne, reprend la bouteille et ajoute : - pauvre con, de quoi tu te mêles. Je n'ai rien ajouté, mais c'était une grosse vieille et qui plus est stupide…
    •  
    • o   Un ami qui errait dans les couloirs des HUG m'a informé qu'en passant parfois devant certains espaces, il y avait des relents de fumée de cigarettes de masse et qu'après contrôle, ça n'étaient pas des patients, mais des toubibs et des infirmières qui toraillaient…
    •  
  • o   Coïncidence: un ami lecteur me signale: - tu te souviens peut-être de mon ”coup de gueule” dans la TDG concernant la fumée aux entrées des HUG, que tu avais partiellement repris dans une de tes chroniques. Eh bien il semble qu’il ait eu des effets! Je me suis rendu à l'hôpital et j’ai constaté de nouvelles peintures sur les sols des entrées de l’hôpital interdisant la fumée. La nouvelle direction des HUG aurait-elle pris conscience des dangers de la cigarette?

 

  •  
  • o   Un autre lecteur fidèle revient sur le détricotage: - je vous cite: - à quoi bon tricoter si c'est pour détricoter ensuite? C'est pourtant ce qu'a fait Pénélope (l'autre!) en expliquant à des prétendants insistants qu'elle ne se remarierait que lorsqu'elle aurait fini de tisser sa toile, qu'elle défaisait la nuit. Astucieuses, les femmes. Le retour d'Ulysse mit fin au suspense. Votre culture connaissait certainement cette histoire, simplement vous n'y avez pas pensé. Merci l'ami…Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose! (François Fillon ou Marine Le Pen, ah non, François Bacon)DAZ alias Daniel Zurcher   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

07/04/2017

No 097

La chronique quotidienne de DAZ No 097 Entendu, vu, eu ou lu vendredi 7 avril 2017

 

    • o   Vous ai parlé récemment de l'utilisation constante des cartes de crédit en lieu et place de monnaie et de billets. Et bien au Restaurant du Rondeau de Carouge, on ne prend pas les cartes de crédits. On vous envoie alors au bancomat juste en face. Et quand le patron ferme l'établissement en fin de soirée, il prend la recette et va la déposer juste en face au bancomat. Plus con tu meurs…
    •  
  • o   La Suisse compte 8'417'700 habitants au premier janvier 2017 dont ¼ d'étrangers, ce qui fait tout de même plus de 2 millions. Qu'on ne dise donc plus que la Suisse n'est pas une terre d'accueil…

 

    •  
    • o   Qu'on laisse un dictateur au Moyen-Orient utiliser des gaz chimiques du genre Sarin pour tuer des enfants sans que personne ne réagisse ou n'intervienne sur-le-champ m'est totalement incompréhensible… Bon il semblerait que Donald Trump au nom des Etats-Unis d'Amérique ait fait larguer quelques bombes sur une base syrienne. Mais est-ce la bonne solution d'œuvrer seul, subrepticement et sans concertation avec les pays membres de l'ONU ou du Conseil de sécurité?
    •  
    • o   La télévision rend souvent bête, mais hier soir, j'ai appris 3 mots que je ne connaissais pas: - aérosoliser pour utiliser un aérosol, détricoter pour défaire un tricot (à quoi bon tricoter si c'est pour le défaire après) et piscinable pour un terrain sur lequel on pourrait installer une piscine. Bon, aérosoliser et piscinable ne figurent ni dans Larousse, ni d'ans le dictionnaire de l'Académie française.
    •  
  • o   Les Ours bernois ont joliment entamé leur finale des "play-off"du championnat suisse de hockey sur glace en infligeant un sévère 5 – 0 au Zougois. C'est ce qu'on appelle un départ tonitruant…Quand on nous cite de manière partielle, on est toujours mal compris! (Emmanuel Macron)DAZ alias Daniel Zurcher   

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |