04/06/2018

No 155

Les ECHOS de DAZ # 155

 

Le travail, c'est la santé!

 

En Suisse, visiblement selon les statistiques, 60% des futurs rentiers arrêtent leur activité avant l'âge officiel de la retraite, soit 65 ans, normalement. Et, en revanche, 10% des retraités potentiels continuent à travailler après 65 ans! Belle mentalité, non...

 

Hier soir, un ami du Sud a inventé un nouveau mot commun féminin de la langue française un cadeau à notre chère langue: le terme " envitation ". Il se définit par le désir de rencontrer des amies et des potes avec envie et passion. Joli, non?

 

Nos Chambres fédérales ont un "grand" problème à régler. L'écornage des vaches. D'aucuns prétendent que ça fait mal aux vaches quand on leur coupe les cornes et d'autres affirment qu'elles ne sentent rien. De toutes façons, pour vraiment le savoir, il faudrait être une vache soi-même... Mais si les vaches ont des cornes, il doit bien y avoir une raison et une vache sans corne, c'est comme un vélo sans guidon, c'est horrible, à voir et à diriger! On a vraiment de graves problèmes en Suisse...

 

Plusieurs musulmans contestent le jeûne pendant le ramadan. Et ils ont bien raison et je les soutiens. Qui plus est, quand le ramadan tombe en été et qu'on ne doit rien boire ni manger entre 05h15 et 21h45, ça doit être l'enfer et contraire à tous conseils de santé. Et se gaver avant minuit et aller se coucher, c'est pas terrible non plus comme pratique. Réveillez-vous les musulmans, ne vous laissez pas dicter des trucs débiles qui ne servent à rien...

 

L'équipe de Suisse de football a réussi à tenir en échec l'Espagne (1-1) dans son avant-dernière rencontre de préparation avant le Mondial. Toute la presse s'enflamme. Mais dans 10 jours en Russie, les choses deviendront plus sérieuse et c’est là-bas qu'il faudra gagner...

 

Sur ce, excellente semaine à tous dans les orages...

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

04 juin 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

03/06/2018

No 154

Les ECHOS de DAZ # 154

 

Il est de la nature de l'homme de commettre des fautes! (Confucius)

 

Les belles sorties des journalistes des télévisions françaises et suisses du samedi soir:

 

En France, selon France 3, 3 médecins sont violentés par jour par leur patient. Il va bientôt falloir mettre des CRS dans les cabinets médicaux, ou alors selon une version "Trump", donner des armes aux toubibs...

 

Sur RTS 1: - le nouveau musée de Lausanne doit s'ouvrir en 2012, donc dans trois ans. Que voilà un commentateur fort en mathématiques...

 

Sur France 2, lors de la finale du TOP 14 du championnat de France de rugby entre Montpellier et Castres au Stade de France: - à la mi-temps de la première mi-temps, etc.

Certes, une mi-temps peut être la moitié d'une rencontre et une mi-temps peut aussi être la pause entre les deux mi-temps. Mais comme en rugby, il n'y a que deux mi-temps, la mi-temps de la première mi-temps devient un pléonasme. Bref, vous n'avez rien compris, alors temps mort...

 

Toujours dans la même rencontre, le célèbre Fabien Galthié qui officie comme consultant précise: - et c'est 22 à 13, donc 9 points d'écart. On en vient à se demander si les journalistes des télévisions pensent que leurs téléspectateurs ne savent pas faire une soustraction?

 

Et une toute dernière pour la route entendue sur France 2: De ZEP, le célèbre faiseur de bandes dessinées helvétiques: - en Suisse on a honte d'être fier! et le présentateur français, non moins célèbre Yann Moix lui a rétorqué: - et en France on est fier d'avoir honte?

 

Sur ce, une très belle journée à tous!

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

03 juin 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

02/06/2018

No 153

Les ECHOS de DAZ # 153

 

La grande nature peut être de grand réconfort, mais elle exige de ses usagers un respect de tous les instants! (Doric Germain)

 

Suivi par hasard sur TMC jeudi soir, un reportage sur un tournoi de tennis réservé aux anciennes gloires de ce sport quelque part dans le Sud de la France. Il s'agissait de la finale où un "senior" de 88 ans a battu un "jeunet" de 82 ans. A la fin de la rencontre un journaliste a posé la question suivante au plus vieux. - vous avez gagné une demi-finale hier soir, complètement "crevé" et le lendemain, vous remportez encore la finale, comment avez-vous fait pour vous remettre en forme si rapidement, à votre grand âge? Et le vainqueur de préciser: - ben hier soir après le match, j'ai bu un verre de Sangria, un demi-Pastis et un pichet de rosé et tout s'est bien passé aujourd'hui! C'est bien vrai que les vieux ne connaissent pas les boissons réconfortantes énergétiques et autres chimies comme Isostar ou Red Bull... Un p'tit coup et ça repart!

 

Suivi quelque peu le tournoi de tennis de Roland Garros/Paris sur 2 chaînes de télévision. Toujours fervent défenseur de la langue française, ai constaté à nouveau les épouvantables termes de ce sport. Pourtant, le tennis est une adaptation du jeu de paume, et ce dernier jeu était bien français. Alors pourquoi utiliser l'anglais quand le français passerait si bien?

 

Quelques exemples: il y avait "break" qui se dit bris ou brèche au Canada et maintenant on a trouvé "debreak" qu'on dirait tout simplement en français, contre-bris ou contre-brèche. Pour "bye"m, exemption va très bien. "Let" se dit outre atlantique filet et "lob" est une chandelle. Et encore un "passing shot" est un tir passant. Prize money devient aussi dotation. "Set" égale manche et "smash" c'est un coup d'écrasement.

 

M'enfin, la lutte contre les anglicismes demeure un sacerdoce quasi irréalisable. Le français disparaîtra un jour comme le latin et le grec ont disparu et il n'y aura plus que l'anglais, ou qui sait, le chinois...

 

Sur ce, excellente fin de semaine à tous mes lecteurs.

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

02 juin 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |