• Nop 243

     

    Les ECHOS de DAZ No 243

     

    Le cirque, c'est un rond de paradis dans un monde dur et dément! (Annie Fratellini)

     

    Cirque national suisse Knie SA

    Fat une virée à ce centième spectacle. Une fois n'est pas coutume, et tous les cents ans, pourquoi pas! Magnifique représentation de haut niveau et de haut vol sauf une exception. Le tout est bien réglé, pas de temps mort, beaux enchaînements, numéros de grande classe et extraordinaires, où force et beauté, lumière et son, sourires et dangers, chants sublimes et danses se croisent et se recroisent. 31 chevaux noirs et blancs dans une petite arène dont les mats ont enfin disparu, c'est de la magie. Les survols des perroquets, ou serait-ce des aras, en TGV, (Très Grande Vitesse) furent exceptionnels et uniques. Quant à la passation des pouvoirs en fin de spectacle entre les "vieux" Knie et la nouvelle génération, ce fut sublime et apprécié par des spectateurs très connaisseurs et émus. Chapeau les Knie, bravo! Ah j'oubliais, les deux Vincent, Kucholl et Veillon, c'est malheureusement absolument nul, débile, grossier, raciste, et les moqueries vis-à-vis des Suisses alémaniques et des frontaliers n'ont rien à faire dans un chapiteau! Quant à prendre une vache pour un chien, c'est un peu cul cul la praline, même si la vache était sympathique et docile... Emile, revient...

     

    Test physique

    Suivi quelque peu sur le campus du Collège et de l’École supérieure de Commerce André Chavanne au Petit-Saconnex deux leçons de gymnastique ou mieux dit deux tests physique de course pour les nouveaux arrivants de cette année scolaire. Il devait s'agir d'effectuer le test dit de Cooper qui consiste à courir pendant 12 minutes et à faire un maximum de mètres. Dans le cas précis, pour des jeunes, la distance devrait être de 2'200 mètres au moins avec une moyenne de 2.400m. Deux groupes d'une cinquantaine de collégiens ont effectué ledit test. C'était désolant à voir. Sur 50 coureurs environ par groupe, il y en a dix qui savent à peu près courir correctement et qui ont réussi une bonne distance, alors que plus de la moitié se traînaient sur ce parcours plat comme des âmes en peine et qu'un bon quart se mettaient déjà à marcher après 5 minutes de chronomètre. Notre jeunesse ne sait plus se déplacer, ou alors en boguet, en scooter ou en bagnole. Tout fout le camp...

     

    Sur ce, c'est samedi, c'est la Voue à carouge, profitez bien de votre fin de semaine...

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    31 août 2019

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 242

     

    Les ECHOS de DAZ No 242

     

    Visiblement dans notre République genevoise, il y a des corrompus, mais il y a aussi des hurluberlus, et c'est presque pire! (Constatation personnelle)

     

    Les charlots de la signalisation routière

    Le chemin Colladon au Petit-Saconnex dans sa partie descendante est l'objet de travaux. Bon, c'est un pléonasme pour Genève, mais nous n'y pouvons visiblement rien.


    A l'intersection du chemin Colladon et du chemin du Champ-d'Anier, des "hurluberlus" ont posé des signaux routiers et des feux de circulation, n'importe comment!


    J'ai l'audace de croire que Madame la Commandante de la Police genevoise n'est point au courant, l'eût-elle été qu'elle serait intervenue sur le champ.

    Un des signaux lumineux est placé à côté d'un signal "Stop", que personne ne respecte, par ailleurs, et lorsqu'il est au rouge, plus rien ne peut circuler car personne ne sait qui peut passer ou pas et qui plus est, le bus TPG # 3 circule à cet endroit dans les deux sens, d'où des embouteillages monstres aux heures de pointe. Un film à ces moments là ferait un million de "visions" par heure sur "you tube".

    En ce qui me concerne, je m'en fous un peu car je n'ai pas de permis de conduire depuis un certain temps.

    En revanche, ce qui est plus grave et dangereux, c'est qu'au début du chemin du Champ-d'Anier, les mêmes hurluberlus ont posé au milieu du trottoir un signal #1.27 qu'un passant inattentif sur deux se prend en pleine poire, et comme c'est arrivé à une voisine, elle m'a confirmé que ça faisait mal. 

    Je suis donc intervenu auprès de Madame Bonfanti, la cheffe des flics pour mettre ça en ordre au plus vite et surtout de faire déplacer l'écriteau #1,27 qui est vraiment un danger latent à défaut d'être mortel.

    Je suis donc en attente de son intervention et vous tiendrai au courant...

     

    Mais à la vitesse où fonctionne notre République, on risque encore d'attendre un moment...

     

    TGIF(A) ...et oui, c'est de nouveau vendredi. Belle fin de semaine! Et la semaine prochaine le mois d'août sera passé!

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    30 août 2019

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 241

     

    Les ECHOS de DAZ No 241

     

    Les hommes connaissent tous l'utilité d'être utile,mais aucun ne connaît l'utilité d'être inutile! (Chouang Tseu)

     

    Fête des Pêcheurs, Versoix - suite -

    Le week-end passé, les "Traîne-matin", cette société de pêcheurs de Versoix avaient organisé leur traditionnelle manifestation annuelle. C'est dire s'il y avait beaucoup de monde, ce d'autant que les conditions météorologiques étaient propices pour ce genre de raout. Les alentours de Port-Choiseul ont été refaits et les places de stationnement ont été modifiées, et ces changements ne sont pas évidents pour tous. Bref, lors de telles manifestations, les automobilistes parquent un peu leur voiture n'importe comment, mais il faudrait aussi savoir être tolérant dans ces cas-là. La Police municipale de versoix était donc présente, comme par hasard, elle qui ne travaille qu'un week-end sur deux, mais au lieu d'aider les conducteurs à se garer correctement, elle attendait en haut du chemin des Graviers et chaque fois qu'une bagnole était mal garée ou sur un trottoir, les flics allaient apposer sous l'essuie-glace une contravention de CHF 120.00. A deux cents contrevenants, au jugé, pendant cette fin de semaine, la Ville de Versoix a du se faire 24 mille balles. En bon franglais, ça s'appelle du racket.. Et après ça, les flics municipaux se plaindront qu'ils ne sont pas aimés par les citoyens!

     

    Campus

    Passé en début de journée sur le campus ou parc du Collège et de l’École supérieure de Commerce André Chavanne au Petit-Saconnex. Cet établissement est relativement récent. D'un côté, il y a un stationnement pour voitures avec environ une centaine de places et de l'autre, il y a un emplacement pour les vélos. Bizarrement sur l'emplacement pour les vélos arrivent des maîtres, des maîtresses et des professeurs avec leur bicyclette, au nombre environ d'une cinquantaine. Puis, à côté arrivent les jeunes élèves avec des scooters et à vue d’œil, il devait y en avoir 2 à 3 cents. Et de l'autre côté, ce sont les élèves de terminale ou de maturité qui arrivent en bagnole. Le monde a vraiment changé...

     

    Don

    Dans notre République, qui jusqu'à présent n'était pas bananière, et Canton de Genève, il y a des candidats au Conseil d’État, organe exécutif, qui reçoivent des dons de l'ordre de CHF 10.000.00, qui ne s'en servent pas, et qui au bout de 5 mois, lorsqu'ils sont élus, les remboursent.. Bizarre, vous avez dit bizarre!

     

    Citation

    Labourages et pâturages sont les deux mamelles de la France avait dit au 16ème siècle, sauf erreur, Maximilien de Béthune, duc de Sully et ministre d’État français.

    En ce qui me concerne, je serai plus terre à terre et citerai que Lavages et repassages sont les deux pensum (pensa) d'un célibataire! Bon, ben ça c'est dit!

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    29 août 2019

     

    Lien permanent 0 commentaire