• No 273

    Les ECHOS de DAZ No 273

     

    On peut tout fuir sauf sa conscience!(Stefan Zweig)

     

    Taxes sur les billets d'avion

    Mettre une taxe sur les billets d'avion, c'est franchement débile. On a élu des représentants au Conseil des États et au Conseil national qui sont à côté de la plaque. Et comme on est en période d'élections, ne réélisez pas de pareils "faux-culs". Les prix ne sont pas dissuasifs et faire payer plus chers les billets pour des (exemples) Portugais en Suisse qui rentrent 2 ou 3 fois par an en famille chez eux pour les Fêtes ne leur fera que dépenser plus ou alors utiliser à nouveau leur bagnole au lieu d'"easyjet" ce qui leur fera faire 2'000 kilomètres en 3 jours avec tous les risques et les frais que cela comporte.

    On a déjà taxer les cigarettes un maximum et les gens fument de plus en plus. On a taxer les alcools forts et ça n'empêche personne de boire. Çà ne sont que des taxes qui vont dans les poches de l'état et en l'occurrence, ça n'est pays en taxant les voyage que la pollution aéronautique va diminuer et pas non plus le réchauffement de la planète. Quand on est conseiller à Berne et qu'on se fait 50 à 80 mille balles par an pour s'asseoir sur un fauteuil à Berne et ne rien foutre (voir les présences aux séances) dans la plupart des cas, on a certes le moyen de payer un peu plus cher les billets d'avion, mais quand on est petit employé ou ouvrier, c'est une catastrophe. On est vraiment diriger par des "incapables" et riches qui se moquent des petites gens... Avez-vous déjà vu un pauvre siéger à Berne?? Revoyez vos listes électorales!

     

    Championnats du monde d'athlétisme

    Beaucoup de participants se plaignent de la chaleur à Doha au Qatar et du manque d'assistance dans les tribunes du stade. Mais Messieurs et Mesdames, chacun savait qu'il faisait chaud au Qatar en septembre, alors il aurait peut-être fallu choisir un autre endroit, mais là aussi, il y a des "incapables" pu des "corrompus" qui prennent des décisions basées uniquement sur la finance et le fric. Et les mêmes auraient du savoir que les Qataris se foutent pas mal de l'athlétisme, tout comme ils se moqueront aussi du football en 2022 lors du championnat du monde dans le même pays où il fera tout aussi chaud. Et comme disait mon grand-père, il y a encore des coups de pied aux fesses qui se perdent...

     

    La Tribune ou Julie du week-end

    Bizarrement, le deuxième cahier intitulée "week-end" qu'on aurait tout aussi pu appeler en français dans le texte "fin de semaine" fait état de reportages et d'annonces intéressants, illustrés et souvent fort-à-propos, sauf qu'en dernière page, on nous sert le liste des morts à Genève. Bon "week-end", non, "fin de semaine" donc...

     

    Les belles sorties de nos télévision

    Entendu sur France 3 par Laurent Jalabert lors des Championnats du monde de cyclisme sur toute: - il fait un temps exécrable pour les coureurs. D’après ce qu'on a vu vu, le temps était aussi exécrable pour les spectateurs!

     

    Les arbres et GHI

    L'hebdomadaire "GHI" a fait un "caca" nerveux parce que la Ville de Genève a abattu quelque 1'000 arbres dernièrement.

    Mais un arbre, ça vit, ça meurt, ça se brûle, ça chauffe en hiver, ça se replante et ça repousse. Comme un être humain, non! C'est la vie...

     

    Sur ce, excellente semaine à tous!

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    30 septembre 2019

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 272

    Les ECHOS de DAZ No 272

     

    Il vaut mieux mourir avec des souvenirs qu'avec des regrets? (Bernard Roth) - triste citation pour un dimanche ce qui fait qu'une lectrice a ajouté, … ou pas du tout!

     

    alors en voici une plus gaie, d'un ami du Sud: - L'alcool n'a jamais réussi à régler les problèmes, ceci dit, l'eau et le lait non plus!

     

    Incohérence

    Aux Championnats du monde d'athlétisme à Doha au Qatar, le stade qui est pourtant extérieur est climatisé. Des immenses souffleries propagent de l'air froid tout aux alentours de la piste et du stade. En voilà qui luttent contre le réchauffement de la planète, mais pas forcément contre l'utilisation abusive de climatiseurs...

     

    Extinction des feux – suite – d'un lecteur assidu: Si j'avoue n'avoir aucune idée de la réalité d'un mal voyant, bien que myope comme une taupe, je vois beaucoup mieux dans des espaces peu éclairés. Les lumières m'agressent. Les néons des supermarchés me stressent et je me dirige au radar par souvenir. Les leds, bien que disponibles dans des couleurs chaudes restent un éclairage violent. Moins de lumières permettrait de mettre mieux en valeur des objets, le patrimoine et les parcs. Au lieu d'installer des lampadaires sur le chemin on pourrait éclairer les arbres et offrir une lumière indirecte reposante pour les yeux. En tant que chauffeur professionnel, je préfère mille fois les routes sans éclairage qui me permettent de mieux identifier les véhicules par leurs phares. Je pourrais vous en servir des tonnes. Nous vivons dans une abondance coupable qui fait de nous des petits êtres fragiles et craintifs qui pensent qu'un éclairage universel repousse les malfrats. J'ai aussi bien compris que l'on ne parviendra pas à faire venir la campagne en ville, ce qui incite d'ailleurs à nouveau ceux qui peuvent de s'exiler dans les villages autrefois abandonnés. Mais nous pouvons tout de même faire un effort. En commençant par l'extinction des boutiques entre 01.00 et 06.00 comme cela a été décidé. Que voici un point de vue personnel et censé.

     

    Sur ce excellent dimanche à tous mes lecteurs!

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    29 septembre 2019

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • No 271

    Les ECHOS de DAZ No 271

     

    L'homme est ce qu'il cache! (André Malraux)

     

    Citation suite au chapitre Chirac

    D'un ami et néanmoins lecteur du Sud: - Shakespeare s'est foutu le doigt dans l'encrier lorsqu'il écrivit "To be or not to be". Car la véritable interrogation, si question il y a, n'est pas de savoir si demain précède hier et réciproquement, mais de vivre le moment présent. Et là, cher rédacteur, je m'aligne totalement sur ta réflexion de ce matin.

     

    A propos de la nuit noire du 26.09.2019, d'un lecteur assidu: - La prochaine fois que vous devrez subir les velléités de ceux qui se préoccupent de notre bien être général et de la surconsommation électrique je ne puis que vous encourager à vous équiper d'une lampe de poche. Il existe des modèles que vous pouvez recharger avec une manivelle.Merci de votre commentaire cher lecteur. Il se trouve que je possède deux de ces lampes solaires et à maniclette en cas de conditions météorologiques ne permettant pays la recharge, mais il se trouvent qu'elles éclairent tellement mal par leurs "leds" interposées qu'elles sont totalement obsolètes pour un mal.voyant de jour et à plus forte raison de nuit...

     

    et encore à ce propos, d'un lecteur de l'Ouest: - il y a 75-80 ans, il y avait de bonnes raisons pour éteindre les lumières. Il s'agissait de rendre plus difficile une attaque aérienne, même si déjà à l'époque on n'arrivait pas à s'en protéger à 100% et ceci malgré un obscurcissement complet.

    Aujourd'hui éteindre les lumières de toute une ville relève plutôt d'une mesure de contrainte inutile que d'une bonne idée, sans même penser au risque accru d'accidents. En outre, ce n'était qu'une demi-mesure, les lumières privées restant allumées. La nature d'une ville est sa vivacité grâce notamment à ses lumières et non pas la nuit noire. Pour voir les étoiles il convient d'aller á la campagne ou mieux encore sur les montagnes une nuit claire sans nuages. Dans tous les cas pour les malvoyants, c'est la catastrophe. Et à quoi sert d'éteindre l'éclairage public si le Stade de Genève demeure allumé jusqu'à 22h45...

     

    Sur ce, excellent samedi à tous mes lecteurs.

     

    DAZ, alias Daniel Zurcher

    28 septembre 2019

     

     

    Lien permanent 0 commentaire